L’assemblée

 

Quand le carillon sonnera aux portes de la citadelle

Quand les chasseurs auront tué toutes les hirondelles

Quand le silence s’abattra sur le royaume de Jézabel

Tu n’auras plus le temps.

 

Quand les vagues d’acide emporteront les corps mutilés

Quand le magicien d’Oz aura pris tout ton or et filé

Quand le prince des ténèbres aura bien tout assimilé

Tu n’auras plus le temps.

 

Plus le temps de laisser faire, de dire ce que tu préfères

Tu vois le monde à ton idée, tu joues à Magic, l’assemblée.

 

Quand ta collection de fétiches sera réduite en poussière

Quand les esprits du mal auront ramé jusqu’à la rivière

Quand les gardiens du trésor auront fini leur dernière bière

Tu n’auras plus le temps.

 

Quand le pourvoyeur de cadavres aura fini sa mission

Quand les dresseurs d’orage auront appliqué la punition

Quand le fantôme de la lande cessera de mentir par omission

Tu n’auras plus le temps.

 

Plus le temps de laisser dire, d’écouter les gens médire

Tu vois le monde à ton idée, tu joues à Magic, l’assemblée.

 

Quand toutes les créatures seront sorties de leur marécage

Quand ton bateau pourra plus s’approcher aussi près du rivage

Quand les silhouettes en noir viendront participer au carnage

Tu n’auras plus le temps.

 

Quand t’auras jeté toutes tes cartes pour gagner la partie

Quand les démons du jeu auront allumé les incendies

Quand le seigneur de la nuit aura grillé tous tes points de vie

Tu n’auras plus le temps.

 

Plus le temps de laisser entendre, qu’à la paix tu veux prétendre

Tu vois le monde à ton idée,…. tu perds à Magic, l’assemblée