Pensée pour Audrey

(16.09.1993 - 07.11.1993)

 

Quand tu es née, quel bonheur !

j'avais tellement rêvé d'une fille.

tu étais comme une petite fleur,

ouverte au jardin de la vie.

 

Je m'accrochais à ton regard

Je savourais cette réussite

sans deviner le coup de hasard

qui allait nous frapper ensuite.

 

Deux nuits plus tard

Quatre heures du mat

Un diagnostic des plus noirs

aucun espoir, échec et mat.

 

On n'a pas voulu se résigner

Et on t'a ramenée chez toi,

Même si le sort t'as désignée

pour ne pas passer les trois mois.

 

Ton frère te tenait dans ses bras

En posant des tas de questions

Partir au ciel ça veut dire quoi ?

On est bien mieux à la maison !

 

Six semaines plus tard

10 heures du mat

Terminus, fin de l'histoire

Le désespoir, échec et mat.

 

Ca fait 10 années aujourd'hui

que tu nous regardes de loin.

En ce 7 novembre maudit,

ton grand-papa, tu as rejoint.

 

Et si Lauriane a pris ta place

je ne pourrais jamais oublier,

ton regard, tes mains de glace

le jour où tu nous a quittés.

 

Dix ans plus tard

9 heures du mat

Souvenirs de cauchemar

Larmes, tristesse, échec et mat.