L'Univers de Renaud

                                    

Toutes les chansons en relation plus ou moins directe avec le chanteur énervant

 

 

Les pièces rares de Renaud

Le ptit bal du samedi soir et autres chansons réalistes

Les chansons de Cant'el Nord

Molly Malone et autres chansons irlandaises

Les reprises par Renaud avec d'autres

Les reprises par Renaud seul

Les reprises de Renaud par d'autres

Renaud chante avec les autres ses oeuvres

Les hommages et les citations par d'autres

Les enfoirés

Renaud écrit et compose pour les autres

Les parodies, adaptations et imitations par des artistes

Les reprises et adaptations dans d'autres langues

 

 

 

Sosies

 

Domi chant'Renaud, imitateur

 

Cet artiste, plus connu sous le pseudo "trollichon" a le même timbre de voix que Renaud,

et il en profite pour faire un tour de chant avec des reprises de bonne qualité

 

AlexandreLedet, sosie, imitateur

 

Alex met à profit le fait que sa voix à le même timbre que celui de Renaud. 

Du coup, il cultive un look très proche de celui des jeunes années du chanteur, 

et se produit régulièrement en spectacle, principalement dans le Nord

 

Mich'to , sosie, imitateur

 

De son vrai nom, Jean -Philippe Guittoneau, c'est probablement le meilleur sosie vocal

et physique de Renaud, époque 1980 

 

JJ Renaud, sosie, imitateur

 

De son vrai nom, Jean-Jacques Ribaudeau, imitatuer un peu caricatural

 

Frederic Roquet, sosie, imitateur

 

Fred chante Renaud. Il a la voix et le physique très ressemblants.

Le problème c'est qu'il profite de cela pour tromper le public en annonçant 

des spectacles de Renaud sans préciser qu'il s'agit d'un sosie. 

Renaud lui-même s'en est plaint en des termes assez vigoureux.

 

 

 

 

 Baaziz

 

"C'est pas l'homme qui prend la merde"

 

Parodie de Dès que le vent soufflera

C'est pas l'homme qui prend la merde, c'est la merde qui prend l'homme
Moi la merde elle m'a pris algérien j'me souviens j'étais p'tit !

J'ai troqué ma djellabah, mon bazar un peu zone, contre un petit cabas et un billet pour l'hexagone

J'ai déserté les crasses qui m'disait soit prudent la France c'est dégueulasse les arabes vivent dedans !

Dès que le vent soufflera je repartira, dès que les vents tourneront nous nous en allerons ! TATATSIIIN !

C'est pas l'homme qui prend la femme, chez nous c'est la femme qui prend l'homme !
Moi la mienne elle m'a pris, comme on prend un taxi
Elle m'a pris pour une course qui a duré toute la vie !
Elle a ruiné toute ma bourse ET ma maison aussi

Dès que le vent soufflera je repartira, dès que les vents tourneront nous nous en allerons ! TATATSIIIN !

C'est pas l'homme qui prend la merde, c'est la merde qui prend l'homme !
Mais elle prend pas ma femme, chez nous on en a déjà assez
La mienne m'attends au port, avec trois gosses dans les bras
Pour te dire Jamel que j'm'en sors, suis moi et tu verras
Fais lui 3 enfants histoire de l'occuper
Tout le monde sera content et elle te foutra la paix !

Dès que le vent soufflera je repartira, dès que les vents tourneront nous nous en allerons ! TATATSIIIN !

C'est pas l'homme qui prend la merde, c'est la merde qui prend l'homme !
Moi la merde elle m'a pris algérien, j'me souviens j'étais p'tit !
A force d'être dedans (dans la merde hein !) J'crois qu'je m'habitue
Je perdrais ma raison si demain je l'avais plus !
J'irai jusqu'à la chercher cette merde qui me colle et pour ne pas vous cacher

J'aimerai aussi la Paix .... De gaule !


Dès que le vent soufflera je repartira, dès que les vents tourneront nous nous en allerons ! TATATSIIIN !

 

 

Nicolas Bacchus - "Le petit âne gris will rock you"  

 

Figure sur l'album live "Balades pour enfants louches".

 Cette chanson est une adaptation libre du "Petit âne gris" de Hugues Aufray. 

Le 2ème couplet fait référence à  "Dès que le vent soufflera" avec une imitation de la voix de Renaud :

 

 "A Paris, le Petit Ane Gris, ça donne pas du tout cela, mais plutôt ça :

 

Ecoutez cette histoire que l'on m'a racontée

Du fond de ma guitare, Je vais vous la cracher.

Elle se passe à Paname, au milieu des bouchons,

Dans le sud de Pigalle, Au pays des morpions.

 

Dès que le vent soufflera, les ânes mourira

Dès que je finirons ma chanson, le petit âne tombe."

 

 

Patrick Bruel - "Manu"

 

Enregistré lors d'une émission TV. Il s'agit d'une adaptation de Patrick Sébastien

en sketch parlé, en suivant tout de même plus ou moins les paroles de la chanson.

 

Oh Manu, comment y va lui ?

Allez rentre chez toi, y a des larmes plein ta bière, mon vieux,

pis tu gonfles tout le monde, ils ont envie de fermer. Regarde la tolière la tête qu'elle fait.

Qu'est-ce t'as, tu chiales ? j'y crois pas !

Y a un mec ici qu'imaginait qu'un jour celui-là le grand, y serait en train de chialer ?

Le grand, le fort, le mec en cuir !

J'peux m'asseoir ?

Manu, tu vas pas t'tailler les veines non ?

J'vais t'dire une chose : une gonzesse de perdue c'est dix copains qui reviennent.

T'as mangé un peu là ?

Tu t'rappeles quand on était en bande, qu'on était tous ensemble.

On était tous maqué, on avait tous des gonzesses.

Toi, qu'est-ce que tu répétais toute la journée ? toute la journée !

Je m'fais chier, j'voudrais sauver ma gueule.

T'as rencontré une gonzesse, elle était faite pour personne,

Enfin personne façon d'parler hein, parce que franchement,

tout le monde est passé dessus à part le train, et moi parce que j'étais dedans.

C'est pas vrai ? C'EST PAS VRAI ?  Bonjour la pute quand-même hein !

Eh Manu, on est où là ? Manu, Manu, on est où là ?

Y en a un ici qui a pas fricoté avec Pépette ? y en a un qu'a pas fricoté ?

Un ! Allez un, j'attends ! on lève le doigt. Un, j'attends ! personne, que des manchots !

Ca sert à rien la haine ! une gonzesse de perdue c'est dix copains qui reviennent.

Dis-donc Manu sois gentil là ! fume pas pendant que je bouffe

parce que ça m'débecte un peu ça.

Elle est plus amoureuse ! faut que tu t'arraches !

Elle est plus amoureuse, pourquoi tu crois qu'elle était avec toi ?

Pour ta tête ? t'es boudin !, elle était avec toi pour ton blé !

C'est tout, pour ton blé ! A propos de blé, j'te dois cent sacs hein !

Non j'ai pas oublié, j'ai pas oublié.

Manu ! que ce soit clair entre nous, j'ai pas oublié. mais j'viens d'avoir un petit souci là

Tu sais que j'ai donné ma bagnole à réparer, tu sais combien y m'ont pris ces enfoirés ?

Dis un prix ! dis un prix ! Rien ?  tu dis pas de prix ?

625 francs "tu sais ce que c'est que 625 francs, pour un carbu, pour un carbu !

Alors si tu peux m'dépanner de 625 francs, euh...

J'te devrais 1'625 francs, ça fera un compte rond ! Hein.

Ca fait plaisir de te voir. J'te jure ça fait plaisir.

T'as mon âge hein, ça fait longtemps qu'on s'est pas parlé lé comme ça sympa, copain !

Parce que t'as pas bonne mine là ! J'vais te dire j'ai qu'une devise, je me répète hein, 

mais une gonzesse de perdue c'est dix copains qui reviennent.

Mais t'as raison ! presque ! Tu vois pour moi, une gonzesse de perdue c'est...

au moins neuf copains qui reviennent ! Pardon ? pourquoi neuf ?

 

 

Bruno

 

Fantaisiste qui a publié sur Myspace quelques parodies de Renaud sous le titre Rouquin d'enfer.

 

"Hexagone"

 

"Le HLM" (Dans mon HLM)

 

"La Tigra de Dédé" (La tire à Dédé)

 

"Nuggets" (Les Charognards)

 

 

Jean-Louis Costes - "Dans mon HLM" 

 

Parodie sur l'air de Dans Mon HLM, tiré du Cd "NTMFN"

 

allez les tepos, ca va les tepos? top la les tepos

dans mon hlm vivent les ntm
toujours la meme degaine, toujours la meme rengaine

yo! yo! yo! yo!
-allez les tepos, je fais la rime en o :
le tepo, le popo, le toto, le gogo, le coco, le momo, le fofo...
-oh no t'as tout faux, le fofo c'est pas dans le dico
- ah bon t'es sur le fofo c'est pas dans le dico? - oh no le fofo c'est pas dans le dico

dans mon hlm vivent les ntm
toujours la meme degaine, toujours la meme rengaine

ya! ya! ya! ya!
-allez les tepas a la sauce tomate :
ah papa, ah mama, tata a fait caca, ou est le fafa?
-ah na t'as tout fa, le fafa c'est pas dans le dica
- mais si le fafa c'est dans le dica
tu connais pas le fafa, le faberge putain, le parfum!

dans mon hlm vivent les ntm
toujours la meme degaine, toujours la meme rengaine

yi! yi! yi! yi!
-allez les tebis ca rime avec zobi :
le zizi, le pipi, le bibi, le mimi, le titi, le kiki, le fifi
-ah ni t'as tout fi, le fifi c'est pas dans le dici
-ah bi pourti le zizi c'est pareil le zobi
-ah oui le zizi c'est pareil le zobi
mais le fifi c'est pas pareil le foufoune

dans mon hlm vivent les ntm
toujours la meme degaine, toujours la meme rengaine

yo! yo! yo! yo!
-allez les tepos, je fais la rime en o :
le tepo, le popo, le toto, le gogo, le coco, le momo, le fofo...
-oh no t'as tout faux, t'as dit le fofo mais t'as oublie le bicot
- oh oui c'est vrai j'ai tout faux...
ah mes les tepos, j'ai oublie aussi le negro
negro, c'est une bonne rime en o!

 

Emma DeCaunes - "Mimi l'ennui"

 

L'actrice Emma DeCaunes a interprété une partie de Mimi l'ennui, lors d'une scène du film 

Un frère de Sylvie Verheide (1997). Il s'agit d'une scène dans une voiture, où elle chante 

pour embêter son frère (joué par Jeannick Gravelines), qui essaie de l'interrompre. Le texte 

de la scène avec en noir les répliques de son frère :

 

Y a des jours elle est belle
Y a des jours elle est moche
Ca dépend du rimel
Qu'elle se fout sur la tronche
Mais y a rien qui la branche
Faut la s'couer pour qu'elle bronche
Elle veut pas travailler
Elle a un peu raison
On va être en r'tard, hein, putain.
(Elle continue sans s'arrêter) D't'façons elle sait rien faire 

Regarde-moi ce p'tit con, là ! 

Lui, il est mort, j'lui donne pas deux jours. Enculé, va !
Puis même si elle savait
L'aime pas les ouvriers
Elle aime pas les patrons
Elle s'intéresse à rien
Elle croit pas à la chance 

Tu saoules un peu, là, hein.
Elle croit pas au destin
Du reste elle s'en balance 

Arrête, arrête, sans déconner.
Elle aime rien
Même pas les copains
Puis elle dit qu'elle est lasse 

Arrête de m'pourrir le moral avec ta chanson pourrie, 

non, vraiment, sérieux. Arrête, putain, Sophie !

(Elle continue sans s'arrêter) De traîner sa carcasse
Dans c'pauv' monde tout gris
Dans cette pauv' vie sans vie
Elle s'ennuie...
Elle s'ennuiiie. 

Arrête, sans déconner. Chante-moi des trucs gais, merde, putain.

(Elle continue) Elle dit que tout l'emmerde
Que les gens sont méchants
Qu'elle a plus rien à perdre
Qu'elle est toute vide dedans
Qu'elle aimerait bien le soir 

Sans déranger son monde 

D'accord, tu veux m'pourrir la vie, alors ?
Crever toute seule dans l'ombre
Pour sortir du brouillard 

Sortir du brouillard, ok. OK attends écoute, 

écoute LALALALALALALALALALA (...)
(Elle ne s'arrête pas) Elle aime rien
Même pas les copains 

C'est ça qu'tu veux ?
Elle s'ennuiiie !
Elle s'ennuiiie ! 

 

 

Doc Gyneco - "Hexagonal"

 

Doc Gynéco et Renaud ont chanté en duo une chanson au titre de "Hexagonal" 

qui reprend certains passages d'Hexagone de Renaud. Le rythme de la chanson est différent.

 

Cette chanson se trouve sur l'album de Doc Gyneco "Liaisons dangereuses", daté de 1998. 

 

Je m'en fous de ce qu'ils peuvent penser,
Au moins moi, je sais,
Que c'est pour eux
Qu'on ouvre des bordels en Thaïlande,
Y en que pour eux,
Ils disent que le France est grande,
Je me demande,
A quel Macro, je paye des impôts,
C'est à celui qui me traite de "negro",
Qui me dit que ça pue dans mes escaliers,
Et que ça gêne qui?
Mon voisin de palier,
Un mec qui se saoule au Ricard,
Et frappe sa femme,
Vivre au quartier, est tout son drame,
Qui, me voit en BM et dit que je vends de la came,
Qui fait des fausses dépositions,
Qui, fout des mecs en prison,
Qui va pleurer au poste et qui porte du Lacoste...

"Être né sous le signe de l'hexagone
C'est vraiment pas une sinécure
Et le roi des cons sur son trône
Il est français, ça j'en suis sur"

Qui prend de l'ampleur,
Et qui fait peur,
Mais dis moi qui contrôle le secteur,
Je te le demande,
Qui a fait la meilleure propagande,
Veux propulser,
Et fais parler de son gang,
Qui peut changer une major,
En label indépendant,
Qui fait des disques, de plus en plus bandants,
Quel docteur te propose un diagnostic,
Qui pousse la musique plus haut que le fric,
Mais qui, je te l demande pas, je te le dis
Qui t'écrase,
Quel est le nom du joueur, qui est en première base?
Qui cache sa haine derrière une cravate
Le même qui te fait béton quand tu le savates...

"Être né sous le signe de l'hexagone
On peut pas dire que ça soit bandant
Si le roi des cons perdait son trône
Y'aurait un max de prétendants

La France est un pays de flics
A tous les coins de rue y'en a 100
Pour faire régner l'ordre public,
Ils assassinent impunément

Être né sous le signe de l'hexagone
On peut pas dire que ça soit bandant
Si le roi des cons perdait son trône
Y'aurait 50 millions de prétendants"

 

 

Dr Willy

 

Ce fantaisiste a, à son actif, de nombreuses parodies de Renaud.

 

"Dès que le vieux ronflera" - Dès que le vent soufflera

sur l'album "La pire ôde à la parodie" (2001)

 

C'est pas l'homme qui prend ta mère, c'est ta mère la salope
Moi, ta mère, elle m'a pris, je m'souviens : un mardi
J'étais au troquet face à la baraque à frites
Et ta mère, la dégueulasse, n'attendait qu'un coup d'bite
C'est sûr qu'c'est pas ton père qui lui s'rait rentré dedans
Il empestait la bière, cet espèce de fainéant

Refrain:
Dès que le vieux ronflera, je m'aventurera
Dès que les deux dormiront, je te m'en allerons

C'est pas l'homme qui prend ta mère, c'est ta mère la salope
Moi, ta mère, elle m'a pris au dépourvu, tant pis!
La première fois qu'j'lai vue, elle était maquillée
J'l'aurai jamais reconnue, aujourd'hui empaillée
J'lui ai fait son affaire en deux minutes cinquante
Dès qu'j'ai vu son derrière, j'ai planté la tente

Refrain

Oh oh oh oh oooh oui c'est chaud oh ooh ooooh...

C'est pas l'homme qui prend ta mère, c'est ta mère la salope
Mais elle prend pas les femmes, sur ce point, on y gagne
Ni ton père, ce gros porc, pourtant ils sont mariés
On se demande encore c'qu'elle fout à l'injurier
Elle demande le divorce et puis on en parle plus
C'est pas ça, mais à force, j'vais m'lasser de son cul

Refrain

C'est pas l'homme qui prend ta mère, c'est ta mère la salope
Moi, ta mère, elle m'a pris au chaud dans son lit
C'est pas que j'aime les blondes mais je m'demande si y a
Quelque part ailleurs au monde une fille qu'oserait faire ça
Quand je sors par la fenêtre sous le beau ciel d'Eden
Je pense aux galipettes qu'on fera la fois prochaine

Refrain

Oh oh oh oh oooh oui c'est chaud oh ooh ooooh...

C'est pas l'homme qui prend ta mère, c'est ta mère la salope
Moi, ta mère, elle m'a pris et mon popol aussi
il est fier mon gros sexe, il est beau mon kiki
C'est un fameux trois-pièces qu'on m'a livré en kit
Si ta mère l'apprécie, c'est qu'elle a ses raisons
Faut dire qu'avec moi, aussi, y a du sexe à foison

Refrain

C'est pas l'homme qui prend ta mère, c'est ta mère la salope
Mais ton père, lui, m'a pris en flagrant délit
il m'a fait la morale, ainsi qu'à sa femme
Moi, j'trouvais ça normal, pas de quoi en faire un drame
Ton vieux s'est énervé, il m'a mis une torgnole
Mais comme faut pas m'chercher, j'lui ai rayé sa bagnole

Refrain (Ad lib)

 

"Monsieur Masure, Mister Trevor" - Docteur Renaud, Mister Renard

 

Comme y a Fantomas et Fandor
Y a M'sieur Masure et Sir Trevor
Le premier est un aristo
Le second est british à mort
Ils sont vraiment très différents
Cependant, ils ont un rapport
C'est qu'quand ils passent dans les débats
Le Cousin gueule comme un gros porc

Monsieur Masure, Mister Trevor

Trevor Jones est un garde du corps
Monsieur Masure, on n'est pas sûrs
De son boulot, de prime abord
Car il n'est qu'une caricature
Quoi qu'il en soit, ils sont très forts
Dans leurs costumes, de vraies ordures
Et c'est en anglais que Trevor
Parle à Gérard de sa voiture

Monsieur Masure, Mister Trevor

Monsieur Masure, c'est la luxure
Le vouvoiement et toute la classe
Là où pour Gégé, c'est une cure
De désyntox près de la D.D.A.S.S.
Pour Trevor Jones, c'est plutôt
Un accident sous l'pont d'l'Alma
Une R14 et un poteau
A côté d'une plaque de verglas

Monsieur Masure, Mister Trevor
Monsieur Masure, Mister Trevor

Masure abuse de bonjours
Trevor abuse de l'anglais
A chaque débat, il y a toujours
L'un d'entre eux qui se fait virer
Si Masure dégage au standard
C'est Trevor qui prend la relève
Pour emmerder l'sacré Gérard
Qui nous pond un débat de rêve

Monsieur Masure, Mister Trevor

Monsieur Masure, qu'on se le dise
Fréquente souvent la Place Pigalle
Trevor Jones connaît de Paris
Que son séjour à l'hôpital
Et cette affaire de Lady Di
Lui aura été bien fatale
Pour Gérard, c'est qu'un abrouti
Car il ne veut plus qu'on en parle

Monsieur Masure, Mister Trevor

Une question de Monsieur Cousin
C'est qu'il y a du Masure dans l'air
Dissimulé, on le sait bien
Derrière des pseudonymes mystères
Derrière Boudin rouge, Salbator
Dave Superstar ou aut' travelos
Monsieur Masure ou bien Trevor
C'est Arnold, la star d'la radio... Yo!

Monsieur Masure, Mister Trevor
Monsieur Masure, Mister Trevor

Quel est le prénom de Masure?
Ca n'a pas été mentionné
En revanche, pour Cousin, c'est sûr
Que son patronyme, c'est Gégé
Et si Trevor aime bien l'appeler
Mister Coudzine dans les débats
C'est pour qu'on l'entende gueuler...
Manu... Tu m'le vires c'lui-là!

Monsieur Masure, Mister Trevor (ad lib)

 

 

"Vieux schnok"  -  En cloque

sur l'album "Parodiscothèque" (2003)

 

 

"Fans du putois" - Morgane de toi

sur l'album "Parodies d'outre-tombe" (2004)

 

Y a un routier, il a au moins quatre dents,

y veut frimer, faire le beau, aux chiottes de la Loco.

C'qu'y va gagner, c'est de se faire rentrer dedans.

Mon Gégé, méfie-toi, là-bas, t'as des travelos dans l'dos.

 

Attends un peu, avant de déraper,

sur une plaque de verglas, sous le pont de l'Alma.

Et de casser ta beuj d'handicapé,

Mon Gégé, ouvre les yeux, en été y a pas d'verglas.

T'as hérité d'une belle bande d'incapables,

retraçant ton parcours derrière leur internet.

Tous des loosers putain, mais c'est pas croyable

autant d'fans de ta vie sur web.Gégé.net, ..ouais..

 

Géraaaaaaaaaard

J'aime quand tu cognes avec ta jambe de boiiiiiis

Tu sais l'ivrogne

qu'on est tous fans de toi.

 

Comme j'en ai marre de ne pas avoir la collec,

de l'EBA, il me manque ceux de quatre-vingt seize,

j'échange avec les autres comme ça c'est impec

et j'en profite pour balancer mes vannes toutes niaises dans l'dos

 

T'es l'seul moustachu qui peut faire des débats,

shootant dans la console, balançant les portables.

Phildar, Manu, y font que de la merde ceux-là.

Ah d'tt manière y a que Rigaut qui fait du travaille potable.

Avec tes kystes dans l'cou et ton haleine infecte 

et ta baleine mystère qui t'a planté comme ça.

Tu passes pour le mec le plus con de toute la planète,

mais on t'aime, reste comme ça et surtout ne change pas,..ouais..

 

Géraaaaaaaaaard

J'aime quand tu cognes avec ta jambe de boiiiiiis

Tu sais l'ivrogne

qu'on est tous fans de toi.

 

Qu'est ce que tu m'racontes, du Brésil en Europe,

t'as vu jouer ça au moins dans Spirou magazine,

et ta femme dans l'quinzième, c'est la reine des salopes,

Henri a du lui mettre un sac raide pour les p.... dans le dos.

 

Des fois j'me marre, comme un con sous la couette,

tellement tu sors de conneries à la minute.

Moi les débats je trouve ça super chouette.

Surtout Monsieur Masure, fidèle client des p...

Parisien, montre nous voir un peu ta fréquence.

Si c'est 101 point 9 tu dégages au standard

Le ptit monde à Gégé, c'est pt-être quand même bonne ambiance,

et au final c'est p't-être toujours la faute à Phildar...ah ah ah...

 

Géraaaaaaaaaard

J'aime quand tu cognes avec ta jambe de boiiiiiis

Tu sais l'ivrogne

qu'on est tous fans de toi.

J'aime quand tu grognes tout le temps comme un putoiiiiiis.

ca t'mets en rogne

Tu peux rentrer chez toiiiiiiiiii !

Pour faire le play-boy

Au foyer Sauna-Cautra.

Y a ce con d' Ziagol

il foire tous les débats.

 

 

"Pauvre étudiant"  -  Mistral gagnant

sur l'album "Les dessous cachés de la parodie" (2004)

 

A m'asseoir d'vant l'écran en bouffant une pizza
Et regarder le tchat qui bouge pas
Fixer en attendant le prochain qui causera
Tripoter l'mulot avec mes doigts
Puis essayer d'surfer sur des sites rigolos
Me branler sur les photos pornos
Me dire qu'il faut bouger même si je trouve ça dur
Sinon je vais crever, ça c'est sûr
Alors je prie mon Dieu
Pour que tout cela change et que je puisse un peu
Faire passer c'putain d'temps
J'suis cloîtré dans ma chambre, j'vois même plus les gens
J'suis qu'un pauvre étudiant

Ah, putain, quelle sale vie, Fun Radio, Nutella
et me voilà sorti, j'crève de froid
J'dis au r'voir à ma mère qui lève même pas les yeux
Bordel, c'est la misère, nom de Dieu
En direction d'la fac, je me mets à marcher
Faut que j'change mes godasses toute niquées
J'passe mon temps à dormir dans les amphithéâtres
Les profs qui m'font sortir, j'les emplâtre
La vraie vie, je m'en fous
Moi, j'ai pas demandé à voir le jour sur Terre
J'voudrais vivre dans mon trou sans qu'on me dise quoi faire
A la longue, c'est gonflant
J'suis qu'un pauvre étudiant

Sortir quand il fait beau, c'est pas vraiment pour moi
D'abord, j'aime pas l'soleil, il tchatte pas
Je déteste tous ces gens qui voyagent de partout
Je pense qu'ils perdent leur temps, qu'ils sont fous
Si je veux prendre le large, je l'fais en moins de deux
En regardant une page au fond bleu
Croyez pas que j'sois l'pire, j'ai vu des toxicos
Qui passent plus que leur vie sur l'réseau
Tiens, le tchat bouge enfin
Mon visage qui sourit, mon PC c'est ma vie
Sans lui, je n'serai rien
Vous connaissez ma vie, ma sale vie j'l'aime pourtant
J'suis qu'un pauvre étudiant
J'suis qu'un pauvre étudiant

 

"Mister Dabeulliou" -  Miss Maggie

sur l'album "Parodiscothèque" (2003)

 

Roi  des Cons ou bien crétins

Qui bien souvent êtes les mêmes

Vous qui nous gouvernez si bien

Avec vos plans, vos stratagèmes.

.En leader de la déconne,

Je tiens à vous dédier ses vers.

Tout vos beaux discours, on s’en cogne

Comme du dentier de ma grand-mère’

Car en beaux salauds que vous êtes

Vous rigolez de la misère

Bien que vous soyez plus honnet’

Que Deubeulliou ou bien son père !

 

Roi du Monde capitaliste

En grand Maître de l’Univers

Vous vous la jouez "vélétiste"

Mais y a pas de quoi être fier

La roue tourne c’est certain, demandez-le à vos ancêtres

Les Apaches  étaient bien serein avant l’arrivée de La Fayette.

Bon c’est vrai qu’en juin 44

Vous avez défendu nos terres

Mais on va pas se mettr’ à 4 pat’

Pour Deubeulliou ou bien son père !

 

Roi du fric, de la bouffe, du pétrole ,et cetera,

Arnaqueur , patron-l’esbroufe sirotant un Coca Cola.

Vous me flanquerez presque la gerbe

A vous pavaner en bleues jeans

Pendant que vous vous roulez dans l’herbe,

Y en a qui meurent de faim ici

Mais ça n’est jamais éternel,

Vous crèverez dans vos bunkers

On creusera vos tombes à la pelle

Sauf pour  Deubeulliou ou bien son père !

 

Roi du film d’Hollywood, du cinéma plein la vue

Qui nous fait serrer les coudes

Quand on voit les revenus.

Un acteur-star, une cascade

Et les dollars  s’comptent en  milliers.

Et hop ! C’est la dégringolade

Pour celui qu’à les chèque à signer.

Les amateurs d 'effets spéciaux avec Arnold  Schwarzenegger

C’est tous les nases occidentaux

 Dont  Deubeulliou et puis  son père !

 

Roi des gros, des kilos et de l’obésité infâme

Qui nous construisez des Mac Do

Pour que José Bové s’enflamme.

Jeunes prudes et pucelles choquées par l’affaire Lewinski

S’ag’nouillent dans le bureau ovale

A implorer l’ pardon du Christ.

Je connais pas un Président

Comme Bill qu’a commit l’adultère

C’est tous des cons ces protestants

Surtout  Deubeulliou  et son père !

 

 Roi de guerre militaire, à l’affût de chaque conflit,

Soutenu par Tony Blair

 Elle est belle la démocratie.

Face au fou dangereux Ben Laden

Qui recrute des pilotes de vol

Vous niquez la tronche à Hussein

Pour récolter tout le pétrole.

Moi je dis " Bien fait pour votr ‘geul’

S’il s’écroule le Word Trade Center

Fallait pas élire des Goebel

Messieurs  Deubeulliou fils et  père !

 

 

Fabrixe - "Minnie"

 

Imitation moyenne de la voix de Renaud sur l'air de "Mon amant de St Jean" 

 

Je ne sais pas pourquoi  Mickey, il est né aux USA

En France on l'aurait adopté, et même Chirac aurait dit yes.

 

Comment ne pas perdre la tête devant toute cette bande de haineux

qui ne savent même pas que Mickey là bas, comme président c'aurait été mieux.

 

Lui on l'connait, à l'Iraq il n'aurait jamais touché

L'aurait dit dit Minnie, pas les armées je t'en supplie.

 

Il aurait pas eu d'problème à convaincre Sadam Hussein,

qu'il ne connait pas la haine. Aurait juste dit sa dame je t'aime.

 

Comment ne pas perdre la tête en voyant Minnie, un et deux

sauver la planète quand d'autres s'entêtent à vouloir faire des malheureux.

 

Ouais merci Minnie, toi au moins t'avais vraiment tout compris

Tu mériterais bien de diriger les Etats Unis.

 

Mais hélas tout ça n'est qu'une chanson, la vérité est moins chouette.

Faut-il être élu roi des cons pour pouvoir détruire la planète.

 

Comment ne pas perdre la tête devant une armée de crétins

Croyaient faire la fête, et tout mettre en miettes, contrôler sur le sol irakien.

 

Tiens, bravo à Bush, ça prouve qu'il en tient une sacrée couche.

Un mot pour les anglais . vous êtes des enculés.

Un mot pour les anglais . vous êtes des enculés.

 

 

Font et Val 

 

"Avoir tort"

 

Parodie de "La mère à Titi", dans laquelle ils parlent de l'ambiguité de Renaud par rapport aux médias. 

Cette petite chanson est un extrait du sketch "Avoir tort", disponible sur l'album "Bientôt l'Europe".

 

"C’est OK, j’irai plus chez Drucker mais j’irai chez Jean-Pierre, c’est un pôte à ma mère

C’est OK, j’irai plus chez Foucault mais j’irai chez Michel, parce que c’est un poto

C’est juré, j’passe plus sur la FM, seulement sur NRJ parce que c’est des amis

 Sur la table il y a le couvert de Jack Lang, le bouquin de Mandela, la photo de ma bande

Sur le buffet ciré, à coté de celui d’maman, portrait dédicacé de Francois Mitterand

 

Tatatsin ! ! !

 

"Hexagone 18 ans plus tard"

 

Adaptation de la chanson Hexagone,  écrite en 1994. Elle figure sur le CD "Tournée 1995". 

 

En 1976
Tu accouchais d'une chanson
Qui bottait l'cul d'la Marseillaise
Et qu'on chantait à pleins poumons
On l'a tous encore en mémoire
Et aujourd'hui on aimerait bien
Apporter 18 ans plus tard
Un peu de flotte à ton moulin

Car depuis 18 ans le roi des cons
S'est vraiment distingué
Voilà qu'il suce les Chinois
Pour leur fourguer le T.G.V.
Ca fait des pognes qui se serrent
Sur des cadavres d'étudiants
Ca pue la mort mais en affaires
On sait que l'odeur n'a pas d'argent

Grâce à Le Pen et de Villiers
La peur du nègre et du bougnoule
A continué de s'implanter
Profondément au cœur des foules
Et le raciste ne craint plus
De déclarer sa maladie
Il a pas honte, il s'en cache plus
Il en est fier cet abruti

Il a pas changé l'Hexagone
Il est même devenu si con
Que le roi descend de son trône
Pour s'habiller chez Benetton

L'instituteur doit enseigner
L'anglais au cours élémentaire
Mais comme il a tout oublié
Depuis la fin du secondaire
Faudra payer des professeurs
Mais comme on veut pas les payer
Il n'y aura pas de professeurs
C'est pas grave : on est habitué

Si tu retrouves ta mobylette
Ne roule pas trop dans la banlieue
On n'attend plus qu'une allumette
Pour allumer le dernier feu
Depuis 1976
Tous les ministres concernés
Ont dit qu'il y avait un malaise
Avant de repartir déjeuner

Il se fout de notre gueule du haut de son trône
Le roi des cons jusqu'au jour où
Tous les malabars de la zone
Vont l'enfiler par tous les trous

Il y a tout de même une exception
Avec Pasqua le bien-aimé
Qui a trouvé la solution
Avec son université
Engraissés par tous les Français
Dont les 900 fils à papa
Verront pas de Sénégalais
Bouffer dans leur cafétéria

On nous a gonflé sans répit
Autour des années 80
Avec le style Bernard Tapie
Qui a forgé tant de crétins
Que partout la compétition
Est devenu un art sacré
De s'étriper pour le pognon
Le sport et la célébrité

Mais pour égayer l'Hexagone
L'Europe est arrivée avec
Douze rois des cons sur douze trônes
Bénis par un pape au gland sec

Depuis 1976
Les politicards sont les mêmes
Inaugurant les chrysanthèmes
En chevrotant la Pimpolaise
Toujours les mêmes gueules à l'écran
Qui ont tout juste un peu vieilli
Et qui n'ont appris en 20 ans
Qu'à dire 20 fois plus de conneries

Il y a tout de même une exception
C'est Balladur le bien-aimé
Qui doit descendre d'un bourbon
Niqué par un frère Montgolfier
Toutes les fois qu'il s'effondre dans
Les sondages on est étonné
Au lieu de se demander comment
Sa cote un jour a pu monter

C'est la folie dans l'Hexagone
Le résultat des élections
N'étonnera certainement personne
Il sera élu le roi des cons

 

 

Franck chante Renaud

 

Groupe franco-belge emmené par Franck Buisine qui essaie de recréer lors de ses concerts,

la voix et les attitudes de Renaud, sans en être un sosie. . 

 

 

Fun Radio - "Star System"

 

Parodie de " Dans Mon HLM"  diffusée sur  "Fun Radio", dans l'émission de Max. 

 

Au rez-de-chaussée, dans le Star System

Y a un espèce de gardien qui surveille les entrées

qui renvoie les boudins, et fait descendre les poupées

Y connait la consigne, Max lui a bien expliqué :

ni trop grosse, ni trop fine, le cul, les seins bien placés.

S'il a l'malheur d'se gourer, et fait venir un gros tas,

Max va juste lui retirer sa prime à la fin du mois,

alors pour faire attention, il a mis un écriteau :

Interdit aux thons, et bienvenue au top-niveau.

 

Putain c'qu'on l'aime le Star System

Toutes les autres radios sont blèmes

quand arrive le Star System 

 

Au sous-sol dans le Star System,

y a une espèce de console ou Max prend tous les appels,

c'est là qu'il parle aux gogols, aux tarés et aux fidèles.

Tout ça c'est grâce au standard, Julie et Gaelle sont là,

zont même pas pu faire le trottoir, à cause du 80 A.

Max il a eu la pitié, c'est vrai l'est pas trop salaud,

quand il les a ramassées, elles trainaient dans l'caniveau

Leur a donné à manger, et les a prises sous son aile.

Elles se sont pas fait prié. Y a qu'à demander à Gaelle.

 

Putain c'qu'on l'aime le Star System

Toutes les autres radios sont blèmes

quand arrive le Star System 

 

Le mardi soir, dans le Star System

Y a les coups d'gueule de Françoise, pour règler tous ses problèmes,

juste après trois, quatre cervoises, je te raconte pas les thèmes :

TF1 ça suffit, et la Poste ça va comme ça,

pourquoi Lagaffe est parti, pourquoi Dallas est plus là.

Quand elle sent que trop c'est trop, que des choses ont été dites,

elle se pointe à la radio, c'est Max qui paie le taxi.

Là, y a grosse explication, elle veut avoir des preuves,

Si Max il demande pardon, elle retourne à La Courneuve.

 

Putain c'qu'on l'aime le Star System

Toutes les autres radios sont blèmes

quand arrive le Star System 

 

Le jeudi soir, dans le Star System,

Y a un espèce de bâtard qui écrit des poemes.

Parait qu'il s'appelle Gérard, parait qu'y a des gens qui l'aiment.

Moi, j'vois pas bien c'qu'on lui trouve avec sa gueule de travers,

sa place au musée du Louvres serait plutôt au vestiaire.

Quand il attaque les débats, c'est un sacré bordel,

dans l'horoscope chinois, il est ascendant poubelle.

Ces questions sont bidon, mais pas autant que lui,

et sa tronche de gros con, on la passe sur Fun TV.

 

Putain c'qu'on l'aime le Star System

Toutes les autres radios sont blèmes

quand arrive le Star System 

 

Pis y a aussi, dans le Star System,

un espèce d'alcoolique, qui a vu Alain Deloin, 

et un bègue sympathique que l'on prénomme Alain.

Pis j'allais oublier l'autre espèce d'abruti,

il imite Tatayet, et se prend pour Johnny.

Quand Max est invité, à la direction,

pour tenter d'expliquer ce joyeux boxon,

si Benoit Sillard lui prend un peu trop la tête,

et ben soit Max il se barre, soit Ben allonge les pépettes.

 

Putain c'qu'on l'aime le Star System

Toutes les autres radios sont blèmes

quand arrive le Star System 

adlib

 

Jacques Gagnon

 

Artiste québecois qui intègre des chansons de Renaud dans ses spectacles

 

 

Alexi Kantrall & Diomay - Diomay (Manu)

 

Adaptation de la chanson avec quelques modifications de paroles

 

"Eh Diomay rentre chez toi
Y'a des larmes plein ton verre
Le bistrot va fermer
Pi tu gonfles la taulière
J'croyais qu'un rappeur
Ca pouvait pas chialer
J'pensais même que souffrir
Ca pouvait pas t'arriver
J'oubliais qu'tes tatouages
Ton rap et ton flow
C'est surtout un blindage
Pour ton coeur d'artichaut

Eh déconne pas Diomay
Va pas t'tailler les veines
Une gonzesse de perdue
C'est dix copains qui r'viennent

Rappé : Mais Alex de quoi tu m'parles

Elle a quitté ma vie, mon facebook, tant pis

et j'assume avec une vodka red bull, tranquille.

Maman m'avait pas dit qu'elles aimaient les sado-maso.

J'trouve ca dommage d'être traité comme un damoiseau.

Je rends hommage à l'amour, celui d'avant.

Elles veulent un mari, mais elles gonflent l'ego d'leur amant.

Le langage mysogine, je vais le parler couramment.

Faut qu'j'apprenne à m'endurcir, la prochaine qui veut mon coeur,

je préférerais qu'elle m'demande du fric.


On était tous maqués
Quand toi t'étais tout seul
Tu disais j'me fais chier
Et j'voudrais sauver ma gueule
T'as croisé cette nana
Qu'était faite pour personne
T'as dit elle pour moi
Ou alors y'a maldonne
T'as été un peu vite
Pour tatouer son prénom
A l'endroit où palpite
Ton grand coeur de grand con

Eh déconne pas Diomay
C't'à moi qu'tu fais d'la peine
Une gonzesse de perdue
C'est dix copains qui r'viennent

 

Rappé : Celle qui fait péter les plombs, c'est celle que j'convoite.

Avec le temps va, tout s'en va, j'étais qu'un pauv'con,va

J'deviens un loup pour pas finir en chien comme dans la zik.

Un retour aux sources, un retour aux instincts basiques.

L'ancien Diomay était p'tetre nul. 

Attendez les gars de voir sur moi les effets d'la pleine lune.

Ceux qui m'connaissent me pardonneront mes paroles Alex.

Mon destin est mal tracé ou alors je dessine mal.

Sinon pourquoi avoir cette conversation tous les six mois.


J'vais t'dire on est des loups
On est fait pour vivre en bande
Mais surtout pas en couple
Ou alors pas longtemps
Nous autres ça fait un bail
Qu'on a largué nos p'tites
Toi t'es toujours en rade
Avec la tienne et tu flippes
Eh Diomay vivre libre
C'est souvent vivre seul
Ca fait p't'être mal au bide
Mais c'est bon pour la gueule

Eh déconne pas Diomay
Ca sert à rien la haine
Une gonzesse de perdue
C'est dix copains qui r'viennent

 

Keith Kouna - Oublie ça

 

Ex leader du groupe Les Goules, ce chanteur  a réalisé une version québécoise de Laisse Béton, 

qui figure sur son album "Les années Monsieur" sorti en 2008

 

"J'avais la paix pis j't'ai relax, accoté sua machine
vla tu pas qui rentre un grand slack les deux yeux dans graisse de bine
y s'call une bière pis y vient m'voir, en argardant jusqu'à terre
"ouais ben t'as des bottines mon gars eeee j'les aime comme ça"
chu sur qu'c'est des Kodiak, viens t'en icitte mon tabarnak
ma t'montrer on va s'faire du fun, j'ai une chaine à bécyk qui cogne
j'te pique tes bottines t'es coma
moé j'y ai dis "eille mes bottines la eeee, oublie ça"

y m'a crissé un poing, j'y ai crissé une claque
y m'a crissé un autre poing ben j'y ai donné mes Kodiak

j'avais la paix pis j't'ai relax, ben accoté au bar
vla tu pas qui rentre un grand slack qui s'commande un grand verre de fort
après y m'brasse un peu l'épaule pis y m'argarde en s'pensant drôle
"ouais ben t'as un coat ti-gars euh, spa dla marde j'connais ça"
moé sti que j'ai frette sur mon ski doo, avec ça j'ferais des rides de fou
amene toé en arrière du shell, ma t'arfaire la face à coup de pelle
j'te pique ton coat 1-2-3, moé j'y ai dis "eille mon coat el malade-là wo oublie ça"

y m'a crissé son poing, j'y ai crissé le mien
y m'en a crissé un autre, ben j'y ai donné mon coat

j'avais la paix pis j't'ai relax, j'arrangeais mon scoot dans l'parking
vla tu pas qu'yarrive un grand slack sur son beau gros harley ben prime
y s'est spotté à côté d'moé, ya gardé son casque pour parler
"ouais ben t'as des vrais culottes de bum, sont tu aussi flash qui sont l'fun"
chu sur que c'est des Roberto, comme les vrais hells de Toronto
amene toé en arrière d'la shed, m'a t'montrer que chu assez raide
j'te pique tes culottes pis j'men vas, moé j'y ai dis:
"eille mes culottes wo, wo les nerfs euh, oublie ça"

y m'en a crissé un bon, j'y ai crissé une garnotte
y m'en a crissé 2-3 bons, ben j'y ai donné mes culottes

dans l'fond le fond de ste toune-là, c'quand que t'as la paix pis qu'tes relax
niaise pas trop dans les bars mon gars si t'es pas sapé comme un pape
quand t'arrives à la fin d'une toune, qui t'reste pu rien même pas tes claques
spa drôle non non mon ticoune d't'être fait avoir par des grands slacks"

 

 

Laurent Gerra

 

"Déserteur" 

 

"Football gagnant" 

 

Cette parodie de Mistral Gagnant est enregistrée sur "Laurent Gerra au casino de Paris" (2000)

 

Ah m’asseoir sur un banc cinq minutes avec toi

Regarder notre argent qui s’en va

Couler dans du béton pour des blaireaux en transe

Une horreur qu’on appelle Stade de France

Depuis la Coupe du Monde c’est devenu la Mecque

Des lobotomisés d’la pastèque.

Ces crétins avinés

Nous ont encore fait chier

Avec l’Euro en juillet dernier

Te raconter un peu que pour le populo

Faut du pain et des jeux,

La bouffe de Karembeu

Pour faire bander les gens,

Et tout l’monde est content,

C’est le " fotballe " gagnant.

 

Regarder comme un gland

La télé le dimanche

Pour voir tous les joueurs qui s’emmanchent

S’embrassant comme des fous

A chaque but marqué

Qu’on croirait une bande de pédés.

Et pour les commentaires

Noter religieusement

Les belles pensées de Thierry Roland.

A l’entendre parler

On se dit finalement

Que Larqué est très intelligent.

Et admirer enfin

Tous ces cerveaux brillants,

Les Zizou les Deschamps,

Contraints de faire des pubs

Comme on fait le tapin

Pour gagner de l’argent,

C’est le " fotballe " gagnant.

C’est le " fotballe " gagnant.

Ta tintin

 

"Gérard Miller" 

 

Parodie de Miss Maggie, avec la voix de Renaud (figure sur l'album Laurent Gerra flingue la télé)

 

"Chaînes publiques ou TF1 qui bien souvent êtes les mêmes

Chaînes payantes qui n'valent plus rien, vous êtes l'objet de ma haine.

C'est à cette télé-poubelle que je dédie ces quelques vers

Manière de foutre un peu l'bordel et d'exorciser ma colère

 

Car dans toute cette médiocrité on a pas trouvé plus vulgaire,

plus dégueulasse et plus taré, à part bien sur Gérard Miller.

 

J'ai la haine parce que je vois des boutonneux idiots,

Star académisés, merdeux, qui viennent me gâcher l'apéro.

Le télespectateur puissant peut appeler pour les exclure,

En dénonçant comme dans le temps, le bon temps d'la Kommandantur.

 

Car cette télé de délateurs, où on pourrait tuer son frère,

Moi ça me donne des hauts-le-coeur, comme quand je vois Gérard Miller.

 

Malheureusement, c'est pas demain qu'on va relever le niveau

En flattant tous les bas-instincts pour bien appâter le blaireau.

Quand dans "on a tout essayé" chacun vient donner son avis,

Une chienne de garde, une mémé, un écolo et même Steevy

 

Oui mais dans la bande à Ruquier, fait de ringards et de rombières

Y en a un au dessus du panier, le prétentieux Gérard Miller.

 

J'ai la haine surtout enfin de payer ma redevance,

pour des animateurs crétins qui ont le Q.I. de Miss France.

Quand arrivera l'heure dernière, la télé sera peuplée d'crétins,

Jouant au foot ou à la guerre, à celui qui pisse le plus loin.

 

Moi je veux revenir en chien, si je peux rester sur la terre,

Et comme réverbère quotidien je m'offrirai Gérard Miller."

 

"Les ballons rouges" de Serge Lama

 

Laurent Gerra a interprété un extrait de cette chanson, avec la voix de Renaud,

 lors d'une émission TV qui lui était consacrée le 22 octobre 2005. 

 

"Je n'ai pas eu de ballon rouge
Quand j'étais gosse dans mon quartier
Dans ces provinces où rien ne bouge
Tous mes ballons étaient crevés
Je n'ai pas eu de vrai vacances
Seul, face à face avec la mer
Quand le cœur rythme la cadence
Des mouettes qui nagent dans l'air

J'ai rien d'mandé, je n'ai rien eu
J'ai rien donné, j'ai rien reçu"

 

 

"Les filles seules" de Lynda Lemay 

 

Laurent Gerra a interprété un extrait de cette chanson, avec la voix de Renaud,

 lors d'une émission Tv consacrée à Lynda Lemay, au tout début 2005. 


"Les filles seules
Elles rêvent pourtant d'aventures et de voyages
De promenades sans chaussures le long d'une plage
Mais dans le fond d'une cabine d'essayage
Un ventre rond sous un maillot les décourage
Elles passeront juillet dans leur deuxième étage
Elles n'ont pas toujours l'air plus jeune que leur âge"

 

"Madame Sinclair" 

 

Cette parodie de Miss Maggie fait partie du sketch de Laurent Gerra "FMI Joli" diffusé le 15 septembre 2011 sur RTL

et traitant particulièrement de l'affaire Dominique Strauss Kahn.

"Femmes du monde ou bien putains
Qui bien souvent êtes les mêmes
Femmes normales, stars ou boudins
Dominique Strauss Kahn vous aime

Même devant la dernière des connes
Il sort son manche et ses roustons
Et pour la stagiaire ou la bonne
Il peut baisser son pantalon

Mais aucune femme sur la planéte
Ne pardonnerait à ce pervers
A ce détraqué d'la quéquette
A part peut etre Madame Sinclair

Femme il t'aime
Parce que, en pensant à toi, il se pogne
Il est l'esclave de sa queue
Parfois ça finit chez les cognes

Il risque tout pour une turlutte
Sa carrière et sa dignité
Même si ça dure que 7 minutes
pour qu'il balance la purée

Quoique marre de ce gars là
T'as entrainé jusqu'en enfer
Et qui a payé l'avocat ?
Mais c'est bien sûr Madame Sinclair"

 "Washington-Bagdad" 

 

Parodie de Manhattan-Kaboul, avec la voix de Renaud (figure sur l'album Laurent Gerra flingue la télé)

 

Petit péteu ricain
Fils de son père Georges W. crétin
A décidé un beau matin
De rentrer dans l'histoire en foutant l'bouxzin 

Petit Hitler du golf
Militaire moustachu un peu comme Adolphe
Ont enturbannés la mitraillette
Tous ces tarés qui tuent au nom du Prophète

Deux dictateurs au bout du monde si différents
Deux intégristes, un catholique, un musulman
Prêts à tuer sur l'autel
 De la violence éternelle

Même les Nations Unies
Ont été impuissants face à la conn'rie
Avec son copain Blair
Le blaireau du Texas est entré en guerre

Deux dictateurs au bout du monde si différents
Deux hystériques qui sacrifient des innocents
Prêts à tuer sur l'autel
 De la violence éternelle

Pauvre peuple d'Irak
Subissant la folie de ses deux maniaques
Morts parmi les civiles
Pour récupérer leurs putains de barils

Avec sa tronche immonde
Georges W se voit bien l'maitre du monde
Et Bagdad sous les bombes
C'est plutôt le retour de la bête immonde

Deux dictateurs au bout du monde si différents
Deux intégristes, un catholique, un musulman
Prêts à tuer sur l'autel
  De la violence éternelle

Deux dictateurs au bout du monde si différents
Deux hystériques qui sacrifient des innocents
Prêts à tuer sur l'autel
De la violence éternelle....

 

 

Cédric Gervy

 

 

"Le nabot"

 

Ce chansonnier belge a réalisé une parodie des Bobos, en "hommage" à Nicolas Sarkozy

 

On l'appelle le Karcher en chef
Ou bien Sarko pour les intimes
D'puis les émeutes c'est tout bénef
On le retrouve à chaque vitrine
Il présente un nouveau profil
Bien loin du vieux, son ancien pote
Mussolini, en moins viril
J'entends déjà des bruits de bottes !

Il a un humour carnassier
Et un regard qui croit faire peur
On l'voit partout à la télé
Mais son surnom lui fait horreur

Le nabot, le nabot
Le nabot, le nabot

Il a franchi avec succès
Tous les échelons vers le pouvoir
Sout'nu par des artistes branchés,
Même si très cons pour la plupart

Et sous ses manières bien élevées,
Et ses sourires de séducteur
On sent dans son p'tit poing levé
Qu'il est prêt à casser du beur

Sa France elle a déjà changé
Les flics ont infesté les rues
Mais pour tout le peuple français
Ca restera un p'tit cocu

Le nabot, le nabot
Le nabot, le nabot

 

 

Michael Gregorio

 

 

"Carla" (parodie de Morgane de toi)

 

Y a un mariole depuis maintenant 2 ans

qu'est installé à la place de Jacquot.

Il a tout fait pour devenir président,

jusqu'à planter des tas de coups de couteau.... dans l'dos

 

Chaque fois qu'on voit sa tronche à la télé,

sans l'écouter on sait de quoi il cause.

A le voir s'exciter et gesticuler,

Carla j'te jure on atteint l'overdose.

 

Dans Paris-Match où il aime se montrer,

il veut nous vendre sa famille idéale.

Mais tu sais qu'un jour le vent pourrait tourner,

comme Cécilia qui a choisi de s'faire la malle.

 

Carlaaaaaaaaaaa

J'suis sûr qu'cet homme, il est pas fait pour toiiiiiiiiiiiiii.

Ce n'est qu'un gnôme quand il est près de toi.

 

T'en as pas marre d'écouter son baratin ?

moi ça m'fait dresser tous les poils sur la peau.

Résultat, chaque jour, le soir, le matin,

les contrôles, la flicaille, c'est pas toi qui les a.... sur l'dos.

 

Les voyous du treize heures, filmés par Tf1

ne sont pas du Neuf-deux, même pas des Neuillyéens.

Tous ces jeunes figurants parqués en HLM

sont l'gibier des caméras de la première chaîne.

 

Dis-lui à ton Nico que dans l'information,

ils parlent pas des racailles qui empochent des millions.

Profiteurs de la crise, d'la délocalisation,

Carla pourquoi ces patrons finissent pas en prison ?

 

Carlaaaaaaaaaaa

J'suis sûr qu'cet homme, il est pas fait pour toiiiiiiiiiiiiii.

Ce n'est qu'un gnôme quand il est près de toi.

 

Pourquoi tu t'es maquée avec Sarkozy ?

t'aurais pu en trouver un, un peu plus gentil.

Comment tu fais pour supporter ce lutin ?

Un d'ces quatre tu feras comme Cécilia, t'en auras.... plein l'dos.

 

Ben quoi Carla, depuis que vous êtes ensemble,

t'entends plus tous ces cris de plus en plus nombreux.

C'est les plus faibles, les plus pauvres qui tremblent.

En France ils sont des millions de malheureux.

 

Carlita tu vois plus comme grandit la misère

depuis qu'tu t'es mariée avec ce nabot.

Si t'as bien réussi à assurer tes arrières,

les français eux ils sentent qu'ils l'ont eu bien profond.... dans l'dos

 

Carlaaaaaaaaaaa

J'suis sûr qu'cet homme, il est pas fait pour toiiiiiiiiiiiiii.

Ce n'est qu'un gnôme quand il est près de toiiiiiiiiiii.

J'suis sûr qu'cet homme, il est pas fait pour toiiiiiiiiiiiiii.

Ce n'est qu'un gnôme quand il est près de toiiiiiiiiiii.

Et comme les chiens ne font jamais des chaaaaaaaats,

Hey Jessica, je chante aussi pour toi.

 

 

"Télé d'enfer" (parodie de Dans mon HLM)

 

Y a un pro du béton

à l'heure de l'apéro

qui nous sert son Pernaut,

qui nous prend pour des cons.

Les voyous, les escrocs

sont jamais blancs de peau.

Il les filme à Sarcelles

et même à Villiers le Bel.

 

Mais les soirs de Star'AC

n'appelez plus les flics.

Faut voter pour les blacks,

ça rapporte du fric.

Et pour faire plus de blé

Arthur nous fait bouffer

Ses best-of à gerber

des Enfants d'la Télé.

 

Putain ça fout la haine,

sur toutes les chaînes

Les programmes de la s'maine

Toujours les mêmes.

 

L'samedi sur la 2ème chaîne

Y a un imitateur

qui nous veut du bonheur

en nous parlant d'amour.

Avec des poils autour

A chaque fin d'émission,

il nous fait la promo

d'sa dernière production.

Ca fair rire le prolo.

 

Il avait débuté

en faisant du Bourvil

avant de nous gaver

avec Karen Chéryl.

C'est une ancienne chanteuse

des années soixante-dix,

elle pourrait faire vendeuse

d'une marque de dentifrice.

 

Putain ça fout la haine,

sur toutes les chaînes

Les programmes de la s'maine

Toujours les mêmes.

 

Y a aussi sur la 2ème chaîne

Monsieur Michel Drucker,

sur son grand canapé

il distrait ma grand-mère

depuis pas mal d'années.

Y a ceux qui nous pompent l'air

chez Jean-Luc Delarue

et qui sont plus vulgaires

que leurs histoires de cul.

 

Dans le service public,

même si t'aims pas coucher,

pour devenir un comique

faut passer chez Ruquier.

Quand ils f'ront du porno

ce sera p't-être moins bandant

avec Arlette Chabot

qu'avec Sophie Davant.

 

Putain ça fout la haine,

sur toutes les chaînes

Les programmes de la s'maine

Toujours les mêmes.

 

A la télé, sur la 3ème chaîne

Y a des chiffres et des lettres

pour endormir les vieux

dans les maisons de retraite

ils ont pas trouvé mieux.

Le meilleur somnifère,

avant c'était Derrick,

mais l'poulet germanique,

il a rejoint Saint-Pierre.

 

Et pour tous les champions,

tous les jours de la semaine

y a Lepers qui égraine

ses questions à la con.

Et le journal du soir,

il me donne plus envie

depuis qu'elle est partie,

la belle Audrey Pulvar.

 

Putain ça fout la haine,

sur toutes les chaînes

Les programmes de la s'maine

Toujours les mêmes.

 

Y a encore sur la 3ème chaîne,

une psy à deux balles

pour des célébrités;

en une heure ils déballent

toute leur vie privée.

Pour tous ceux qu'ont pas vu

les photos dans la presse,

Rachida elle est venue

lui parler d'sa grossesse.

 

Pour distraire les gogos

elle invite des charlots,

mais aussi des speakerines

qu'ont connu la déprime,

des lofteurs devenus vieux

qui croupissent au chômage

et même Mireille Mathieu

qui a plus honte de son âge.

 

Putain ça fout la haine,

sur toutes les chaînes

Les programmes de la s'maine

Toujours les mêmes.

 

Y a enfin sur toutes les chaînes,

un espèce de blaireau

qui ménage pas sa peine,

pour squatter les infos,

pour nous cracher sa haine.

J'en ai vraiment plein l'dos

de le voir le nabot,

matin, midi et soir,

il me fout le cafard.

 

Moi j'préfère sa gonzesse,

elle fait pas de politique.

Quand j'vois sa paire de fesses

j'laisse tombé la critique.

En cette période de crise,

elle devrait au 20 heures

pour notre plus grand bonheur

nous offrir un strip-tease.

 

Putain ça fout la haine,

sur toutes les chaînes

Les programmes de la s'maine

Toujours les mêmes.

 

 

Didier Gustin

 

 

"Ah ces magazines" avec Sandrine Alexis

 

Imitation très réussie sur l'air d'"Anais Nin", le 17 septembre 2005 sur France 2

dans l'émission "Vos imitations préférées"

 

S.A : Pernaud se fait de la bile,

sa miss est en exil,

 avec un ex-gorille... réfléchis.

Jude Law crie au secours,

sa miss fait demi-tour,

la nounou est en course,

tue l'amour,...mon amour.

Là dans ce journal

 

D.G : Ah ces magazines

La presse du coeur

qu'on lit dans les latrines.

Je leur pisse au jean, à l'anus

Y a même dedans nos bobines.

Ah ces magazines

La presse du coeur

Epouses et concubines

Je leur pisse au jean, à l'anus

 

S.A : Malheur

D.G : Tu lis des trucs débiles

des pages bien inutiles

sur des people imbéciles,... réfléchis.

 

S.A : Sarko à le coeur lourd

Sa femme est à Hambourg 

quand lui est à Cabourg

ça tue l'amour... mon amour

Là dans ce journal

 

D.G : Ah ces magazines

La presse du coeur

qu'on lit dans les latrines.

Je leur pisse au jean, à l'anus

Y a même dedans nos bobines.

Ah ces magazines

La presse du coeur

Epouses et concubines

Je leur pisse au jean, à l'anus.

 

 

"A la téloche"

 

Imitation sur l'air de "Dans mon HLM"

 

Oh putain c'que ça craint, à la téloche.

C'est pourri, c'est pas bien, et puis c'est moche.

 

Le lundi, dans ma téloche

Ya le film du lundi, qu'on a vu 300 fois,

c'est l'histoire de deux types qui sont morts tous les trois.

Le mardi y a le débat, sur l'avenir du passé,

avec des tronches de rat, des profs, des agregés

L'mercredi c'est l'pognon, tu peux toucher l'trésor

si t'es né en même temps que la date de ta mort.

Un jour y m'ont appelé, comme j'regarde jamais,

j'ai perdu dix bâtons, c'est vous dire si c'est con

 

Oh putain c'que ça craint, à la téloche.

C'est pourri, c'est pas bien, et puis c'est moche.

 

Le jeudi c'est la dramatique,

subventionnée bien sur, par les sous d'la culture,

les décors sont balèzes, une pendule et deux chaises.

Vendredi, y a un âne qui retrouve ses copains,

on peut entendre des phrases, j'vais bien, content, j'vais bien.

Pis l' samedi y a l'autre tache qui s'croit irrésistible,

devinez qui qui s'cache derrière l'homme invisible.

Le dimanche y a l'tiercé et les connes des amis

les résultats sportifs, et le cinéma d'minuit

 

Oh putain c'que ça craint, à la téloche.

C'est pourri, c'est pas bien, et puis c'est moche.

 

Moi quand je vois tous ces empaffés,

j'me dit qu'j'ai bien raison du coup d'avoir raison,

de penser ce que je pense et de l'dire en silence.

Faut virer ces blaireaux, avant qu'ça devienne pire

et puis mettre ma photo pour remplacer la mire.

La télé ce serait mieux, surtout si y avait moi,

et des copains à moi qui viendraient parler de moi.

Ceux qu'ça énerverait, qui trouveraient ça idiot,

z'auraient qu'à s'contenter de regarder la radio.

 

Oh putain c'que ça craint, à la téloche.

C'est pourri, c'est pas bien, et puis c'est moche.

Oh putain c'que ça craint, à la téloche.

C'est pourri, c'est pas bien, et puis c'est moche.

 

 

"C'est ma barricade"

 

Imitation sur l'air de "C'est mon dernier bal"

 

A la Fac de Jussieu, les fils à papa,

s'emmerdaient copieux, fallait qu'on s'tire de là.

J'ai dis à mes copains, on va à Saint-Mirelle

leur filer quelques pains, le feu aux poubelles.

Parce qu'on peut pas faire ça dans nos quartiers à nous,

tous les flics de là- bas, y viennent bouffer chez nous.

 

C'est ma barricade, putain c'que c'est chouette.

Ca sent la grenade, ça va être ta fête.

On a pris nos jaguars et on s'est arraché.

Direction les tricards, la cogne à bon marché.

 

Mais on était pas seuls, on avait emmené,

deux trois amuses gueules dont l'port est prohibé.

J'avais piqué ce qui faut pour cette émission.

....... avec des talons.

 

C'est ma barricade, putain c'que c'est chouette.

Ca sent la grenade, ça va être ta fête.

les costards sur mesure, on les a balancés,

pour s'habiller en durs, en étudiants fauchés.

 

.......

......

que j'ai mis dans la rue pour enlever les pavés,

et les ampoules que j'ai de les avoir cassés

 

C'est ma barricade, putain c'que c'est chouette.

Ca sent la grenade, ça va être ta fête.

et au commissariat on a tous terminé.

Vers minuit papa est venu me chercher.

 

Pour pas que j'recommence il m'a puni sevère,

il m'envoie en vacances, loin au bord de la mer.

Et il m'a fait construire tout près de la villa

pour pas trop que j'm'ennuie ma barricade à moi

 

C'est ma barricade, putain c'que c'est chouette.

Ca sent la grenade, ça va être ta fête.

C'est ma barricade, putain c'que c'est chouette.

Ca sent la grenade, ça va être la fête, les copains,..

 

bon là j'm'excuse mais ca va être l'heure que je m'casse

y a mon chauffeur qui m'attend, allez salut hein....

 

 

"Docteur corbeau, Mister renard"

 

Imitation sur l'air de "Dr Renaud, Mister Renard"

 

Tout beau parleur vit aux dépens de celui qui me dégoute.

 

Une fable me fout le cafard, c'est le corbeau et le renard,

l'corbeau sur un arbre perché tenait dans son bec un fromage.

L'renard par l'odeur alleché, lui tint à peu près ce langage :

Dis-moi j'y crois pas le corbeau, putain que tu me sembles beau.

Docteur corbeau, Mister renard

 

Sans mentir si votre ramage se rapporte à votre plumage,

t'es le phénix etcetera, etcetera et tralala.

L'corbeau ne se sent plus de joie et pour montrer sa belle voix,

ouvre son bec et puis voilà, ce connard laisse tomber sa proie.

Docteur corbeau, Mister renard

 

Renard a niqué le corbeau, l'a déchiré encore une fois,

l'corbeau y chiale comme un moineau, jurant qu'on l'y reprendrait pas.

La Fontaine t'es un beau salaud, tu dois pas aimer les corbeaux,

mais si tu t'attaques aux blaireaux, j'te fous au cul Brigitte Bardot.

Docteur corbeau, Mister renard

Docteur corbeau, Mister renard

 

 

"Imitateur"

 

Ce texte a été chanté avec la voix de Renaud, sur l'air de "En cloque"

 

"Tout va bien Didier, j'aime pas la baston

j'en aurai rien à foutre que tu piques mes chansons.

Seulement, j'ai une gamine c'est mon caranougat, 

elle a les yeux marine, et pour elle j'suis le roi.

 

Si elle te mate un jour à chouraver ma voix,

ça va la perturber, d'croire qu'elle a deux papas.

 

Alors, j'ai un conseil, pour gagner ton pognon,

imite un autre bonhomme, choisis toi un autre con.

Si tu touches encore à mes mistrals gagnants,

compte un peu sur ma pomme pour te niquer les dents.

compte un peu sur ma pomme pour te niquer les dents."

 

"Laisse béton

 

Didier Gustin a interprété sur scène Laisse béton avec la voix de Jacques Brel

 

"Le petit poucet" 

 

Chanson dans laquelle Gustin imite un certain nombre de voix : 

Mourousi, Preboist, Nougaro, Perrin, Clerc, Renaud, Villeret, Galabru, Coluche, Marchais, 

avec comme lien entre elles celle de Bourvil.

En gras les paroles chantées avec la voix de Renaud.

 

Bonjour. La police, après avoir suivi une piste de petits cailloux 

semés dans la forêt, a enfin pu retrouver le Petit Poucet.

Ah ! Venez mes enfants ! On va chanter tous ensemble la fabuleuse aventure du Petit Poucet !

C'est l'histoire du P'tit Poucet
Qui traverse la forêt
Sans r'garder des deux côtés
Si y'a quelqu'un de caché

Vous allez tous répéter après moi...
Tiens... toi premier mon petit Nounou, écoute moi bien mon petit...
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...
Petit Poucet...
Ne va pas dans la forêt...
Petit Poucet...Petit Poucet
Ne va pas dans la forêt...

C'est bien mon petit ! Il m'amuse, il me fait rire !
P'tit Poucet s'est arrêté regarder les feuilles tomber
P'tit Poucet s'est étonné de voir une ombre passer
Surtout n'aie pas peur Petit Poucet, je suis là pour te protéger
Alors Poucet, n'oublie pas :
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas... mais où il est passé ?
P'tit Poucet ? P'tit Poucet ?

Ah, les enfants ! Quel suspense !
C'est le loup qu'était caché
Prêt à manger P'tit Poucet
Cherchez pas c'qui vas s'passer
Vous l'saurez dans l'aut' couplet

Ben oui mais dites donc... on reste sur sa faim avec ton histoire ! On fait quoi alors ?
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...
Alors ?
C'est l'histoire du P'tit Poucet
Qui traverse la forêt
Sans r'garder à côté
Si y'a quelqu'un caché

P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...
Ca c'est une chanson profonde
Ah bon ? Où ça ?
Ben là !
Ah ouais t'as raison !
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...


Mes enfants, quel couillon celui-là !
Le loup travaillait qu'l'été
Et l'été étant passé
Poucet ne fut pas mangé
Cette histoire est terminée
Oh ben dis donc, c'est l'arnaque ton histoire !
Alors heu, si j'ai bien compris, le P'tit Poucet, y s'est barré c

ool cool mollo pomme chip et tout...
Est-ce qu'au moins il a envie de se promener le Petit Poucet ?
Peut-être qu'il préfère rester chez lui, 

alors foutez-lui la paix au Petit Poucet !!! Non ! Enfin !
Heu... le P'tit Poucet, c'est le mec qui a perdu son costard rouge ? 

Ah bon parce que le P'tit Poucet c'est par l'ogre qu'y s'fait bouffer ! 

Faut pas déconner avec les histoires, faut au moins dire la fin !

P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...
Ah ! Mes enfants quelle histoire !
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Va pas dans la forêt...
P'tit Poucet...la poussette
En poussant la forêt
A poussé la poussette
Qui poussait la moussette
Qui poussait Marie Laforêt dans la poussette
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...
T'as moussé la poucette
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...
P'tit Poucet...P'tit Poucet
Ne va pas dans la forêt...

 

 

Tomas Jensen

 

Artiste québecois qui intègre des chansons de Renaud dans ses spectacles 

 

 

Raphael Lacour - "Dans cette Real TV" 

 

Imitateur qui a intégré à son spectacle cetet parodie de "Mistral gagnant"

 

"Ah m'asseoir comme un gland cinq minutes avec toi,

regarder la télé, et pourquoi,

devant la débilité de certaines émissions 

on croirait un défilé de cons.

 

Mais ce petit écran qui squatte chez les gens

est pas là pour rendre intelligent.

J'veux bien sur vous parler de la Real TV,

Nice People, Star Academy

 

Y feraient mieux de placer direct leurs caméras

dans le fond des WC

et ça nous permettrait de voir précisément

ce qu'il y a à regarder.

dans cette Real TV

 

On tire la chasse, on va s'coucher"

 

La Crevette d'Acier - "Hexagone 2010"

 

La crevette d'acier est une troupe parisienne qui réalise des spectacles divers, souvent humoristiques. Leur reprise d'Hexagone

colle à l'actualité en gardant une grande partie des paroles originales.

 

 

Yann Lambiel 

 

Cet imitateur suisse est un habitué de l'émission "La Soupe est pleine" 

à la radio suisse romande (RSR1). Il a également à son actif plusieurs one man show. 

Il a composé plusieurs parodiés inspirées des chansons de Renaud

 

 

"Chacals gagnants"

Emission "la Soupe est pleine" du 2 juillet 2006


"Dans l'armoire, t'as du thon, du curry, d'la vodka
du café et du chocolat.
T'as des pâtes, t'as du riz et des macaronis
du chilli, du couscous, des sushis.

Et sur la cheminée, t'as une girafe en bois
Souvenir de vacances au Kenya
T'as ton Sepulveda dans une bibliothèque
entre deux copies de vases grecs.

Te voilà citoyen d'un monde sans barrières.
Il n'y a que pour les gens 

qu'on ferme les frontières. C'est un monde bizarre 

où l'humain est perdant
et les chacals gagnants.

A la banque, y a du blé fauché sous les tropiques
par les rois de pays faméliques
D'où s'enfuient ceux qui rèvent d'une vie moins ratée
et qu'on appelle des faux réfugiés.

Et quand d'autres fuyaient la démence hitlérienne,
on répondit : la barque est pleine
Pendant qu'on y chargeait des tonnes de métal,
du métal jaune comme leurs étoiles

N'accueillir que l'argent toujours à bras ouverts
refouler la misère
Non-entrée en matière, c'est la règle d'un jeu
où l'humain est perdant
et les chacals gagnants

Tu te grilles des merguez et t'adores la pizza,
mais tous ces étrangers t'aime pas ça
T'as ton Garcia-Marques dans ta bibliothèque,
tu dis qu'ici y'a trop de metéques.

Les pires des frontières se tracent dans les coeurs
dans l'illusion d'être supérieurs
Y a des démagos qui mettent la peur en discours
pour une suisse enfermée dans sa Kultur (coultour)

Derrière le pont-levis, dire non ou bien oui
c'est bon d'avoir le choix,
mais si ce n'est pas oui, alors encore une fois
l'humain sera perdant
Et les chacals gagnants
Et les chacals gagnants"

 

 

"Dans mon UBS"  

Figure sur le DVD Patinage satirique (2009)

Y a des années, dans mon UBS
Y a un top manager
Qui a fait son entrée
Un type vraiment hors pair,
Un très grand financier.
Les journaleux bavaient
Parlaient d’homme providence
De Golden Boy parfait
Surdoué d’ la finance
Au forum de Davos
Les politiques et lui
Z’étaient tous à la noce
Z’étaient tous très amis
Les ministres en grande pompe
Calmy-Rey comme Couchepin
Venaient cirer ses pompes
C'est vous dire s'il est bien!

Elle est comme une déesse, mon UBS !
Au milieu d’ la grand-messe, Ospel
s’engraisse!

Il a su, dans mon UBS,
Faire un max de pognon,
Conquérir les marchés,
Engranger les millions
Virer des salariés.
Les actionnaires poussaient
Lui donnaient carte blanche
Trop contents qu’ils étaient
De s’en payer une tranche.
Il voulait à tout prix
Toujours plus de milliards
Toujours plus de profit,
C’était du tout grand art
Son salaire s’envolait
Millions et stock-options,
Et tout l’ monde approuvait
C'est vous dire s'il est bon!

C’est la reine du business, mon UBS !
En haut du palmarès, Ospel encaisse!
J’arrête là mon histoire !

Mais un jour, dans mon UBS,
Voilà qu’ chez les Ricains
Les crédits déconnent sec
Nos plac’ments c’est malin
Ne valent plus un kopek.
C’est con mais on oublie
Qu’ les pauvres ont des limites
S’ils n’ont plus un radis
Le système fait faillite.
Tout part en eau d’ boudin
On y perd des milliards
Le rêve du grand requin
Se termine en cauchemar
Le big boss est viré
Mais il encaisse encore
Une belle indemnité,
C'est vous dire s'il est fort !

Elle est plutôt en baisse, mon UBS!
Mais pour toutes ses prouesses, Ospel encaisse !

Mais on est, dans mon UBS,
A l’abri d’ la banqueroute,
Les experts sont formels,
Ça ne fait aucun doute
Faut rester rationnel.
Y a vraiment pas d’ danger
La maison est solide
Couchepin l’a déclaré
C'est un gars très lucide
Mais tout à coup c’est bizarre
Faut 66 milliards
Pour sauver ces connards
Et leur stock de caviar
Les p’tits paient pour les gros
C’est la règle suprême
On est tous des gogos
C'est vous dire si on aime!

Elle a vidé nos caisses, mon UBS!
Et voilà qu’on y laisse, la peau des fesses !

 

"Deux étrangers au bout du monde

Emission "la Soupe est pleine", texte de Laurent Nicolet

"Bon petit Blochérien, fraîchement élu conseiller au Palais
Dans mon bureau de big boss de l’armée
Je représente l’aile dur de l’UDC

Petite fille valaisanne, chargée des affaires étrangères
Je porte le voile comme une musulmane
Mon quotidien c’est la misère et la guerre
Je voyage beaucoup plus que Miss Univers

Deux étrangers au bout du monde, si différents
Un UDC, une socialiste, mais pourtant
Réunifiés sur l’autel de la politique actuelle

L’UBS fait des pertes, malgré tout l’argent qu’on lui prête
Nous voulons que la Confédération
Fasse parti du conseil d’administration

Deux étrangers au bout du monde, si différents
Un UDC, une socialiste, mais pourtant
Réunifiés sur l’autel de la politique actuelle

Unis face aux pirates somaliens
Nos soldats vont servir enfin
Vite envoyons nos troupes sur le champ
Faisons le pendant qu’il en est encore temps

Soyons tous solidaires
Aidons notre système bancaire
Ce pays que j’aimais tellement serait-il
Finalement colosse aux pieds d’argile ?

Adieu mes convictions
Et toutes mes bonnes intentions
Avec la crise et les bonus en millions
PS et UDC chantent à l’unisson

Deux étrangers au bout du monde, si différents
Un UDC, une socialiste, mais pourtant
Réunifiés sur l’autel de la politique actuelle
Deux étrangers au bout du monde, si différents"

 

"Docteur Ueli, Mister Maurer"

Emission "la Soupe est pleine" du 7 décembre 2008

 

Comme y’a eu Gandhi et Hitler
Y'a le Ueli et le Maurer,
Le Ueli ne dit pas un mot
Le Maurer est un bien plus pervers
Côté poli ou côté fier
Il aime bien se changer de peau
Côté ange ou côté facho
Ca dépend de c’que dit Blocher

Docteur Ueli, Mister Maurer

 

Maurer est un chef de parti
Ueli est candidat pataud
Quand Ueli défend la Calmy
Maurer dégueule du socialo
Ueli se la joue bien gentil
Responsable, tout propre et tout beau
Maurer au nom de la patrie
Exhibe des idées d’ caniveaux

Docteur Ueli, Mister Maurer

 

Ueli s'efforce, c'est son boulot
De faire croire ses paroles sincères
Pour séduire les gens, les péquenos
Pour se distancer du vieux frère
A l’autre bout de son micro
Le Maurer et son aire roublard
Explique que sa parano
Lui inspira les moutons noirs

Docteur Ueli, Mister Maurer

 

Ueli a le respect d’autrui
Le consensus c’est son créneau
Il travaille avec les partis
La collégialité c’est beau
Maurer désabusé, se marre
Se contrefout de ce bazar
Il se réjouit car bientôt
Il pourra venger le complot

Docteur Ueli, Mister Maurer

 

Ueli a choisi l’UDC
Pour les idées et pour les mots
Pour ses convictions arriérées
Et sa peur du Monténégro
Maurer, c'est son côté vicelard
Le moteur de ses idéaux
Se moque du tiers comme du quart
De ce pays de blaireau

Docteur Ueli, Mister Maurer

 

Ueli mérite les bravos
Car au parti et c'est sa gloire
Il a défendu le drapeau
Et gravi les marches du pouvoir
Maurer attend comme un cabot
Qu’arrive enfin le grand soir
Le soir ou son alter égo
Lâchera la laisse du bâtard

Docteur Ueli, Mister Maurer

 

C'est pour son besoin de pouvoir
Qu’il a depuis 3 décennies
Que le Maurer, tôt ou tard
Prendra le dessus sur Ueli
Et dès le 10 décembre au soir
Une fois élu par les Radis
Le Ueli s’en ira dare-dare
Et Maurer sera anobli

Docteur Ueli, Mister Maurer

Docteur Ueli, Mister Maurer

Docteur Ueli, Mister Maurer

 

 

"Laisse bétor"

Emission "la Soupe est pleine" du 30 août 2009

On était tranquilles on était peinards
Plein nos banques de dollars
Quand un Amerloque rondouillard
A mis l’UBS dans l’cauch’mard
Il a insulté nos banquiers
Comme quoi, on les avait volés

Ton UBS
Elle s’engraisse
Sur nos fesses
Sont v’nu détourner des milliards
Et l’oncle Sam est en pétard
Vous allez nous donner les noms
Des salauds qu’ont fraudé Tonton
Si non, pulvérisation

On lui a dit: "laisse béton"

Y nous ont filé une beigne
Merz a baissé l’ pantalon
Nous ont filé une châtaigne
On leur a filé les noms

On était tranquille on était pénard
Plein de fric et d’or noir
Les flics sont entrés dans le lard
Chez le rejeton de Mouamar (Khadafi)
Pis ils l’ont foutu dans une tôle
Papa a pas trouvé ça drôle:

En prison
Le fiston
C’est pas bon
Même si mon môme est un blaireau
Faudra cirer mes godillots
Si non plus d’pétrole et sachez
Que du petit Suisse j’vais en bouffer
Vous allez payer votre affront

On lui dit: "Laisse béton"

Y nous a filé une beigne
Merz* a baissé l’ pantalon
Nous a filé une châtaigne
On a demandé pardon

La morale de cette pauvre histoire
C'est qu'quand t'es petit et trouillard
Faut pas trop faire le malin
Surtout si t’as plus de copains
Quand t’es un tout petit pays
Qu’a plus d’estime et plus d’amis
Faut mettre en pratique l’adage
Ton plus grand pote c’est le cirage

 

"Lettre ouverte à Manu"

 

"Eh Manu rentre chez toi, y a des larmes plein ta bière,

Tu sais ça changera pas, y z'ont gagné la guerre.

Ils ont l'ordre et la loi pour tout t'faire avaler,

Te faire marcher au pas. Toi tu peux bien crever.

J'dis pas qu'il faut être sage, mais faut bien l'avouer,

sous les pavés la plage c'est pas prêt d'arriver.

 

Eh déconne pas Manu, ça n'en vaut pas la peine,

dix bagnoles de foutues, c'est quarante flics qui r'viennent

 

Tu veux tout faire pèter, leur mettre sur la gueule,

Foutr' le feu pour crier, mais tu t'retrouves tout seul.

Les autres y comprennent pas, tu leur bousilles leur tire,

Un voyou, un sans-droits, c'est c'que tu leur inspires.

Tout ce qu'ils veulent c'est bouffer, rentrer dans leur taudis,

bien peinard pour r'garder, leur Tsar Academy

 

Eh déconne pas Manu, ça n'en vaut pas la peine,

dix bagnoles de foutues, c'est des tas d'cons qui r'viennent

 

Je sais, les vrais voyous sont pas ceux que l'on pense,

les vrais ils font leur trou, à la tête de la France.

Faut dire qu'ça fait un bail qu'ils tiennent les commandes,

c'est eux la vraie racaille, les énarques et leur bande.

Que tu brûles des bagnoles, ils s'en foutent les salauds,

si ça s'trouve ils rigolent, actionnaires chez Renault.

 

Eh déconne pas Manu, ça n'en vaut pas la peine,

ta vie qui est foutue, ils s'ent tapent la bedaine

 

Sarko les dit dangereuses, vos ptites bandes de banlieue,

il s'la joue vertueuse, lui qui y a foutu le feu.

Il dit, y a des meneurs, faut passer au karcher,

tous ces blacks, tous ces beurs, les ratons et leurs frères,

Faut dire que c't'empafé, d'Sarkozy vient d'Neuilly

là-bas on est élevés au régime de Vichy.

 

Eh déconne pas Manu, ça n'en vaut pas la peine,

dix bagnoles de foutues, c'est quat'cent flics qui r'viennent

 

Eh déconne pas Manu, c'est eux qui ont la haine

mille bagnoles de foutues, c'est l'retour de Le Pen

......c'est l'retour de Le Pen"

 

 

"Sauvez la Suisse"

Tiré du DVD du même nom (2006)

 

Dans ce morceau, Yann Lambiel imite un certain nombre d'artistes dont Renaud à qui il fait dire :

 

"Ils triment bien plus que 35 heures,

pour des retraites qui ont fondu.

Ils ont cotisé pour du beurre,

leur président les a tonduuuuus."

 

puis :

 

"même les helvètes sont des humains"

 

puis encore :

 

"comme des moutons ils votent non"

 

 

Thierry Le Luron 

 

"C'était le temps"

 

Courte imitation sur l'air du "Temps de la rengaine" de Serge Lama

 

"Vous connaissez le foulard de la Chetron sauvage ?

 

C'était le temps de la communale.

J'usais ma voix presqu'autant que mes pantalons.

lalalère

J'étais presqu'un enfant de la balle.

J'faisais partout le bonheur des récréations."

 

 

"Loubard c'est ma combine"

 

Cette bonne imitation de Renaud est réalisée sur l'air de "Viens chez moi j'habite chez une copine"

 

"Ma mère fait pas la plonge, d'ailleurs mon père lui fait son beurre.

Vous fiez pas à ma tronche, je sors tout droit d'chez les bonnes soeurs.

Qui je suis, je m'présente, un faux voyou, un faux casseur,

Ca fait grimper les ventes, mon métier c'est druckeur.

 

J'ai une Rolls en leasing, deux apparts, un trois-mâts.

Pour les droits :  Loubard c'est ma combine.

J'connais pas la banlieue alors j'l'invente un peu.

 

J'ai demandé à Smaltow de dessiner mes oripeaux

et mes chaînes de vélo m'sont fourguées par Bernard Hinault.

Vise un peu les santiags, c'est un cadeau à Gonzague,

Saint Bris évidemment, j'fréquente pas les petites gens.

 

J'suis toujours en smoking, sauf devant les caméras.

Question droits : loubard c'est ma combine.

C'est la vie, les banlieues, j'les trouve un peu crasseux."

 

 

Les amis d'ta femme - "Laisse tomber gros"

 

Ce groupe lorrain a fait une parodie de "Laisse béton".

 Cette chanson se trouve sur le second album de ce groupe.

J'étais tranquill', j'étais peinard,
Ch'picolais un' bibine.
Le câtche est entré dans le bar,
Vlà pô qui chpeunait ma copine.
Pis y s'est approché de moi
Et y m'a regardé comm' ça:
"Ta gonzess', ouarkla, c'est d'la gerce !
Ch' parie xé un' reuleuleu,
Elle a un' vraie têt' de beubeu.
Quoixi elle avait pô d'loucaves,
J'la bouillav'rais bien dans la cave.
Chteu la tchour', pet'-tô la tchave !"
Ma j'ié dit: "Laiss' tomber, grôs !!!"

M'a filé un' torgnole,
J'ié mis un coup d'chnopse.
L'a sorti son laguiole,
J'ié filé ma mosse.

J'étais tranquill', j'étais peinard,
Je réparais mon bas-moteur.
Le câtche est entré comme un' fots,
Pété par le diabl', j'ai eu peur.
Pis y s'est approché de moi
Et y m'a regardé comm' ça:
"T'as un carbu, Lulu, y pue pô du cul !
Ch'parie xé un Dellorto,
Un carbu comm'ça, c'est michto.
Un' pip' de quinze, après tu châbles,
Mais bon si tu t'crounch, c'est la lâtche.
Ôt'tô deu d'là, fais pô la fâtche !"
Ma j'ié dit: "Laiss' tomber, grôs !!!"

Y m'a traité d'tapette,
J'ié dit: "Alors là, mon cul !"
L'a sorti sa serpette,
J'ié filé mon carbu.

J'étais tranquill', j'etais peinârd,
J'm'amusais à planter mon chlâsse.
La fots est entrée dans le bâr
Avec son survêt' super clâsse.
Pis y m'a tapé dans la panse
Et y m'a r'gardé d'un air dense:
"Comment xé, grôs, ça guet's môl ?!?
Chuis marâv' par les chtars,
Si tu m'as boucav', t'es tricard.
On va se chtôss' dehors, lenri,
A grand coups de kit malossi.
On s'retrouv'ra à Charles-Trois !"
Ma j'ié dit: "Laiss' tomber, grôs !!!"

M'a dit: "Enculé d'ta mère !"
J'ié dit: "Tu traites pô ma mère !"
M'a dit: "Kessk'y a, t'as les pounches ?"
J'ié dit: "Nan, j'ai pô les pounches !"

Arkott' la morale y'en a pô.
Viens là Sandra, on s'fout la tchâve.
Mont' derrière ma, j'ai un bicul.
Chteu mettrai ptét' un doigt dans l'nez.
En résumé, arkseuss' ma mère !
Où c'est qu't'en es ?Fil' mô un' chmère .
Ici c'est rempli d'têt' de cons,
Va y'avoir d'la chtôss dans l'caillon !!

 

Les Nuls - "Les nouvelles occasions Renaud" 

 

Fausse pub, inspirée par le slogan de la marque Renault, diffusée sur Canal +

 

"Les nouvelles occasions Renaud c'est jusqu'au 23 novembre

moins 20 % sur les bandanas

moins 30 % sur les santiags

moins 50 % sur le cuir noir

et sur le 36.15 Renaud des dizaines de cassettes Germinal à gagner

Les nouvelles occasions Renaud c'est jusqu'au 23 novembre

Ta ta tin !!"

 

 

Manu Lods - "En cloaque" 


co-écrite pour l'occasion par Manu Lods et Renaud

Chantée en duo sur la scène de l'Opéra du Rhin de Strasbourg en 1997
à l'occasion d'un gala contre le Front national organisé par le journal Charlie Hebdo.


Elle a accroché Sur l’mur d’la cuisine
Une photo d’Mégret D’Goering
‘vec leurs ch’veux en brosse
Elle trouve qu’y sont beaux
Beaux comme des molosses Des gros
Déjà les p’tits anges Et leurs croix celtiques
J’trouvais ça étrange Comme trip
Elle veut plus porter Qu’des képis d’kapo
Depuis qu’elle est Facho

Elle s’réveille la nuit 'veut bouffer du juif
Leur couper l’zizi Les tifs
Moi j’suis aux p’tits soins J’dénonce mes parents
J’dénonce mes voisins Afghans
Comme j’suis un peu pute Et que j’l’aime à fond
J’m’abonne à Minute C’est con
Elle met plus ses bas Mais ses bottes de ch’val
D’puis qu’elle vote Front na-tional

Le soir elle tricote Des brassards nazis
Et des capotes Vert de gris
Chante Heïli-Heïlo L’matin sous la douche
Trouve Charlie Hebdo Très louche
J’lui dis qu’elle est belle Comme une Svastika
Comme Jeanne la Pucelle Parfois
‘l’est con comme une bite Ou comme un camion
Depuis qu’elle milite Au Front

Quand j’promène mes mains Sous son casque à pointe
Je débande un brin Je suinte
J’lui dis t’es aryenne Mais t’es bonne à rien
Que tu votes FN Ca craint
Parc’que moi sans dec’ Même si l’cul est beau
J’baise d’abord avec L’cerveau
J’vot’rai pour l’plus bête Démocrate du monde
Jamais pour la bête Immonde.

 

 

Manu

 

Manu a, à son répertoire, quasiment 100 chansons de Renaud qu'il interprète sur scène, 

essentiellement dans un rade qui s'appelle "Les copains d'abord" à Salbris.

 

 

Dany Mauro, imitateur

 

Dans son spectacle "Petit délire d'un gaulois sans filtre"

il prend la voix de Renaud pour chanter "Docteur Bobo"

 

 

Max le Fou

 

"Chez la mère à Steef" 

 

Parodie de "la mère à Titi" sur l'album "DDR Galaxy"

 

Sur la table du salon qui es toute transparente

y a une télécommande de dvd Playstation.

Y a plein de miniatures vachement bien réalisées,

accrochées dans des murs vachement bien ébrechés.

Sur la porte de l'entrée y a des numéros d'téléphone

et une grogne peinte sur le vernis de la peinture.

Les bouquins de spiritisme cotoyent sur l'étagère

des dvd de plein d'films que j'ai pas vus en fait.

 

C'est tout chti, chez la mère à Steef,

c'est un chti peu celtique.

C'est l'bonheur, la misère et l'ennui.

C'est la mort, c'est la vie.

 

Ya un frigo Zanussi qui est un chti peu en panne

A côté d'un congélo qui est un chti peu en rade.

Sur la table en bois, y a toujours des fruits

et l'évier de c'te cuisine est toujours plein de vaisselle.

Y a un panneau parisien, avenue des Champs Elysée,

en d'sous d'une pauvre ampoule qu'j'ai jamais vue allumée.

L'armoire avec des trucs zarb, à moitié peinte en mauve

sans parler du petit chiot qui chiait sur le sol blanc et noir

 

C'est tout chti, chez la mère à Steef,

Mais y a tout ce que j'te dis

C'te femme là si tu la connais pas

T'y crois pas, t'y crois pas

 

Sur la télé qui trône, j'y ai vu une cassette,

j'crois que c'était Spiderman tout près de la manette.

dans le coffre à côté, en bois métal tu t'en doutes,

Ya les jouets de Brandon, 2 DBZ et MacDo

Pis au bout du couloir y a la piaule à mon pote

où vit son bordel, son ordi et son petit frère,

ces bd d'Astérix et au milieu de sa merdaille

une télé de soixante-dix et des images Hentai

 

C'est tout chti, chez la mère à Steef,

Mais Steefler y s'en fout

Y m'dit que sa vie est toute petite aussi

et que chez lui, c'est partout

 

Quand y parle de s'barrer, sa mère lui dit qu'il est bête,

qu'il est même pas marié, qu'y gère pas ses gonzesses (c'est vrai)

et que si y s'en allait pas question qu'il revienne

avec son linge sale à laver à la fin de chaque trimestre.

Alors il reste là, étouffant mais aimé.

S'occupe un peu des furets en attendant de bosser.

Y voudrait faire parodieur, sa mère y croit d'ailleurs

vu qu'il a une belle voix comme avait son papa

 

C'est tout chti, chez la mère à Steef,

c'est un chti peu celtique.

C'est l'bonheur, la misère et l'ennui.

C'est la mort, c'est la vie. 

ad lib

 

 

"Les bandes à Lucien" 

 

Parodie de "La bande à Lucien" sur l'album "Pettanko"

 

C'est tout au fond de mon grenier que j'ai retrouvé mon pote Lucien

avec sa banane et ses fringues, ses tiags et son blouson de cuir.

L'a pas changé de puis quatre-vingt. A c't'époque on s'fendait la gueule.

Aujourd'hui l'a l'air un peu seul. Allez je vais m'les relire un brin.

 

Eh dis moi Lucien

As-tu des nouvelles bandes

Maintenant qu'est ce qu'il glande

Frank Margerin

 

Dis comment qu'y va le Ricky, celui qui chantait dans ton groupe,

qu'était le caïd de la troupe et qu'on a pas revu depuis.

C'était le plus caractériel, il voulait même être un héros.

C'est vrai que c'était pas de trop, pourvu qu'il ait du matériel.

 

Eh dis moi Lucien

As-tu des nouvelles bandes

Maintenant qu'est ce qu'il glande

Frank Margerin

 

Et Gilou le fou d'la bécane qui aimait les customisées,

Toujours avec ses verres fumés et ses cheveux couleur banane

Il bosse toujours à l'atelier, à custom des bécanes pourries.

Il aimerait faire ça toute sa vie, ça c'est un rève réalisé.

 

Eh dis moi Lucien

As-tu des nouvelles bandes

Maintenant qu'est ce qu'il glande

Frank Margerin

 

J'pense pas qu't'aies oublié Riton, celui qui faisait de la batterie.

Qui jouait même quand on avait fini, il en fait toujours ce con.

T'as plus de nouvelles de tes copines, celles qui vivent chez les USA

Estime qu'elles supportent Obama, ça doit leur manquer la bibine.

 

Eh dis moi Lucien

As-tu des nouvelles bandes

Maintenant qu'est ce qu'il glande

Frank Margerin

 

Et toi mon vieux, mon pote Lucien, c'est vrai que tu as bien vieilli.

le monde autour de toi aussi, il nous faut notre rimmel quotidien.

Tu sais j'ai une super idée, j'vais écrire à ton créateur.

Cette parodie écrite sans beur, siou plait patron.

 

Un autre saké... Eh dis moi Lucien

As-tu des nouvelles bandes

Maintenant qu'est ce qu'il glande

Frank Margerin

 

Eh dis moi Lucien

As-tu des nouvelles bandes

Maintenant qu'est ce qu'il glande

Frank Margerin

 

 

"Les Zemos" 

 

Parodie de "Les Bobos" sur l'album "Nutelal Marshmallow"

 

"On les appelle Emotionals

Ou bien émos pour les intimes

Dans les chansons de Silverstein

On les retrouve à chaque rimes

Ils sont une nouvelle' vague en france

Après les punks et les bobos

Pas loin des goths, princes du drama

Et ne r'semblent pas à des péqu'nots

Sont un peu sexistes il parait

Mais la mort c'est leur vrai crédo

Quand on leur parle' de musique métal,

En général, ils pensent à Kyo!


Les emos, les emos

Les emos, les emos


Ils tiennent des blogs sur leur déprime

Font des poèmes qui manquent de rimes

Font l'apologie de leur vie d'merdeux

Comme si a cuba c'était mieux

Ils causent du drama sur le net

Menaçant de s'ouvrir les veines

Portent des trucs avec des damiers

Mais ne jouent jamais aux échecs

Ils fument des joints de temps en temps

Quand c'est pas à tire larigot

Roulent en R18 mais souvent

Préfèrent s'déplacer en métro


Les filles adorent les mecs sensibles

Qui se fringuent comme des clodos

Ils tentent d'écrire des chansons débiles

Quand ils sont plaqués comme des blaireaux

Ils aiment la musique de goths

Les cinémas et les Macdos

Passent leurs vacances hors du 11e

C'est agoraphobe un emo

Ils jouent sur emogame.com

Habbo Hotel c'est pour les ados

Parfois ils regardent Naruto

Mais ne regrettent pas le Clubdo!

 

Ils écoutent sur leurs chaines hifi

Jimmy Eat world et Maria Rainer

Knapsack et the promise ring

Et forcément, Tokio Hotel

Ils se maquillent avec du eye-liner

Pour faire comme dans le visual rock

Sauf qu'ils détestent la J-pop

C'est ringard et même pas ça choque

Il aiment pas trop la politique

Mais votent toujours écolo

Ils adorent la ville de paris

Mais voudraient vivre à Chicago!

 

La femme se fringue chez Hot Topic

Pour lui c'est Killwear ou Carrefour

Ne se chaussent pas avec NewRock

Ça coute plus cher que des Reebook

Ils fréquentent Chatelet et la Fnac

Les forums goths les concerts indie

Ils boivent du coca citronné

En écoutant Avril Lavigne

Ma plume est un peu assassine

Pour ces gens que je n'aime pas trop

Après tout moi j'suis un furry

Ça existe les furry emos!"


"Télérama à la con" 

 

Parodie de "Mistral gagnant" qui explique porquoi le club Dorothée a disparu,

sur l'album "Parody paradise"

 

Excuse-moi mon pote si tu me vois chialer,

je me remémorais le passé.

Alors qu'à la télé, les dessins animés

vivaient pleinement leur apogée.

T'avais Nicky Larson, nettoyeur et dragueur

qui s'prenait des coups de masse dans la gueule.

Et puis Dragonball Z, qui se tapaient dessus,

avec des Kamyia en plein dans le cul.

Ce temps quand j'y songe me semble bien loin,

il est parti en train.

Le TGV Télérama l'a emmené dans le camp

d'concentration d'émissions.

Télérama à la con.

 

Te souviens-tu mon pote du club Dorothée,

soi-disant une émission pour bébés.

Quand on voit en ce moment ce qui se passe maintenant,

ça me parait plus mongol qu'avant.

A l'époque de Dorothée, s'ils passaient Popstar,

ça n'aurait même pas duré un soir

Et puis je parle même pas du cas de Loft Story

qui aurait même pas passé la nuit.

Journaleux assassins, c'est vrai qu'y avait un peu

de violence dans les anims.

Z'étaient pas tous comme ça, y en a qui avaient

des sentiments furibonds.

Télérama à la con.

 

Raconte-moi mon pote, est-ce que tu peux m'expliquer

pourquoi on est dans un monde de pédés.

Ou les pseudos intellectuels sont des fachos mafieux

qui veulent nous bander les yeux.

Face à la vérité, ils préfèrent tout planquer,

pour gagner des euros par milliers.

Y a des tas de chômeurs en France, ce qu'il faudrait virer,

c'est les journaleux de ce papier.

Maintenant le club Dorothée c'est presque oublié,

alors il faudra y penser.

Pourquoi on est gouvernés par une bande de pions,

amoureux du pognon.

Télérama à la con.

Télérama à la con.

 

 

Olivier Mottet - "Ruelle des faubourgs" 

 

Cette chanson qui figure sur le premier album d'Olivier Mottet,  "Hélas au Roxy" 

reprend la musique de La coupole.

Elle s’habillait Paco Rabane
Portait tous les jours des ray-ban
Même le soir lorsqu’il fait noir
Avait des lunettes sur sa tête

Devait avoir la quarantaine
Voilée sous des allures d’vingtaine
Les yeux rimlés, les lèvres rouges
Pour embraser tout ce qui bouge

Son p’tit boulot, j’vous l’jure mes dames
C’est le plus vieux de la planète
Hôtesse de terre, rue Pigalle
S’envoie en l’air pour dix piécettes

C’était un vrai p’tit réverbère
Elle allumait les vieux pervers
Des rayons bleus, au fond d’ses yeux
Rendaient les cœurs noirs amoureux

Elle lisait Proust et pis Camus
Ou bien Hugo le vieux barbu
Dans ces instants, bien heureusement
Où elle n’avait pas de clients

Mais au matin, après l’travail
Après une nuit de vrai bail
Elle pleurait, elle jurait
Disait putain encore demain

C’est humiliant, ça j’en convient
De remplacer la femme d’certains
Aigris, vieux, cons, et corrompus
Qui trouvent l’amour ruelle des faubourgs

C’est pour ça qu’un d’ces beaux matins
L’a décidé de prendre le train
Et gare de Lyon, d’vant ses clients
Elle a souillé les rails d’son sang

Avant d’partir, elle m’a laissé
Une d’ces lettres à décachetée
Où elle disait même qu’en enfer
N’existait aucun réverbère

Laï, laï, laï, laï, laï, laï, laï, laï……

NicoNoclaste - "Ca fait mal" 

 

Chanson Rap interprétée avec en fond sonore la musique de Mistral gagnant

 

Ca fait mal d’être un enfant isolé au regard blessé,
qu’a pas envie de jouer, qui voit les autres rigoler
insouciant heureux, le plaisir de s’amuser
quand moi je pleure de douleur, du mauvais coté
J’voudrais aussi sourir connaître, un peut la gaité
mais quand je rentre chez moi y a qu’une famille éclatée
Un père partit sans regret ma mère soufre désespérée
joie oubliée, tristesse encrée, suicide avorté
et les yeux de son fils qui reflètent la peur et l’amour
mais aussi la souffrance et la dureté pour toujours
j’avais pas 10 ans et j’effacerais jamais de ma mémoire
les scènes de haine qui firent, de mon enfance un cauchemard
comment j’oublirais les pleurs d’une mère déchirée
pas les drame accumulés sur l’ivresse de son foyer
les flammes du mal ont brulé le feu qui l’animait
réduit en cendre les rêves, une reine de bonté
détruit son âme perdu dans les abisses de la peine
qui pensait qu’la race humaine, n’était pas que haine
mais les hommes et les femmes sont infammes, une sale race
pour qui je n’ai que du mépris
Pour la terre une menace
ça fait mal de voir sa mère souffrir dépérir
alors j’écris pour que mes mots, lui rende son sourir
que les fleur du mal s’étiolent, en mort souvenir
et que les roses de l’amour fleurissent son devenir

ça fait mal de voir la joie de famille unie
enfant heureux, moments merveilleux, que je leur envie
un père joue avec son fils la complicité les unis
une mère parle avec sa fille de fleurs, de petits amis
mais ce n’est qu’apparences, l’illusion de mon esprit
dans toutes les familles, y a des problèmes aussi
alors pourquoi j’ai l’impression que sa brille autour de moi
pourquoi je me détruit, pourquoi, la mort m’ouvre ses bras,
la réponse m’échappe et la joie, ne me connais pas
seul m’accompagne le froid, qui me suit pas à pas
j’me replis sur moi même
un autiste sans amis, qui se demande tristement, a quoi sert la vie
et puis un jour j’en ai eu assez, de me lamenter
m’appitoyer, déseuvrer et ne plus rien espérer
alors j’ai ouvert mon cœur fermé
enfin décidé a affronter mes vieux démons pour les chasser a jamais
et donner a ma mère, une bonne raison d’exister
pour qu’elle soit fière de moi, mais surtout gaie
oubliant les malheurs qui l’avait accablée
oubliant la haine, qui l’avait presque tuée
ça fait mal de voir sa mère souffrir, dépérir
alors j’écris pour que mes mot, lui rende son sourir
que les fleur du mal s’étiolent en mort souvenir
et que les roses de l’amour fleurissent son devenir

en écrivant ma rage, je veux rendre hommage
a ma mère, ses douleurs, pour elle sont toutes mes pages
écritent contre le malheur, la peur et ses dommages
a mon âge j’essaye pas, de passer pour un sage
mais j’ai vécu des choses, les relatent par ma prose
sans pose, je m’oppose pour atteindre la beauté haute
que les roses éclosent, ouvrent les portes closes
en osmose avec nature, mon combat, ma cause
mes pensées ont pansé mes plaies du passé
apaisées, pacifiées par la paix récussitée
l’amour m’a sauvé de la mort maquillée
en déesse argentée dorée d’un or empoisonné
l’utopie croit en moi, je lui donne ma voix
ma seule force sont mes mots, nourris de mon émoi
je les envoie plein d’espoir, a qui les acceuillera
a qui voudra de ses quelques rimes sous son toit
je n’ai qu’ça a offrir, des roses d’un rouge éclat
qui naissent jour après jour de la plume de mon bras
exutoire de la grandeur de mon cœur qui croit
que ma mère est la reine et l’amour son roi

ça fait mal de voir sa mère souffrir dépérir
alors j’écris pour que mes mot, lui rende son sourir
que les fleur du mal s’étiolent en mort souvenir
et que les roses de l’amour fleurissent son devenir

ça fait mal de voir sa mère souffrir dépérir
alors j’écris pour que mes mot, lui rende son sourir
que les fleur du mal s’étiolent en mort souvenir
et que les roses de l’amour fleurissent son devenir

 

 

Orbor - "Le Renard et le cabot (fable de Francis Séchan)" 

Orbor est un chanteur qui se produit avec ses propres compositions telle celle-ci :

 

RENAUD :
L'aut' jour j'ai rencontré une gonzesse
Je l'ai zieutée de la tête aux fesses
Elle avait une poitrine tellement belle
Qu'on aurait dit deux couplets de Cabrel
Deux couplets de Cabrel.

CABREL :
Arrête, tu me flattes l'encolure
Renaud qui m'admire c'est une gageure
Dans tes chansons, pas la moindre fissure
Tu es le Van Gogh de l'écriture
Gogh de l'écriture.

RENAUD :
C'est l'hôpital qui s'fout d'la charité
L'libéralisme qui s'fout d'la pauvreté
Le comunisme qui s'fout d'ses prisonniers
Et le pédé qui s'fout des enculés
Qui s'fout des enculés.

CABREL :
J'envie ta prose de charcutier
Moi qui parle comme un fleuriste fané
Je ne fais que quelques images poétiques
Toi tu fais des posters argotiques,
Des posters argotiques.

RENAUD :
Arrête ! combien j'ai tombé de mafats
Avec "plus y a d'espace et moins je respire" ?
En moins de deux, elles étaient à quatre pattes
A mon trognon, à tes chansons, elles aspirent
A mes rognons elles aspirent.

CABREL :
Et toi, tu m'as fait frissonner des parties intimes
Quand j'entends cette phrase sublime :
"Elle a le coeur planté en haut des cuisses"
J'ai tous les poils de mon corps qui se hérissent
Les poils de mon corps qui se hérissent.

RENAUD :
Pour expliquer qu'il flotte un jour tout gris
Tu vas dire : "il n'y a plus que moi et la pluie"
J'bois tes paroles comme un doux élixir
Verlaine n'a plus qu'à bien se tenir
Plus qu'à bien se tenir.

CABREL :
Personne ne s'est rendu compte de mes défauts
Mais j'affectionne toujours les mêmes mots
Même pas seul, je dis :"il ne reste plus personne"
Va savoir pourquoi, dans ma bouche ça résonne ?
Dans ma bouche ça résonne ?

RENAUD :
T'en fais pas, on a chacun nos ptites manies
Ce sont les alléluias de la vie
Moi si j'utilise toujours le mot "byzance"
C'est pour avoir une reconnaissance
Avoir une reconnaissance

CABREL :
De toute façon, à part Henri Tachan,
Gérard Manset, Font et Val et Boris Vian,
On est les maîtres de la chanson française
Tout le reste n'est que de la mayonnaise
De la mayonnaise en tube.

 

 

Parodical - "Paris - La Bourboule"

 

LUI :

Un tout petit chemin,

Qui débouche sur une route mal goudronnée

Dans not’ voiture même pas climatisée,

Elle prend la carte et essaye de me guider

 

ELLE :

Faut pas qu’on tombe en panne,

Perdu au fin fond de l’Auvergne

Si j’avais su, je s’rais resté à Paname

Mais malgré tout j'avais envie d'voir mon frère

 

ELLE : Deux parisiens dans c’nouveau monde, si différent

LUI : Un peu perdu dans la campagne, c’est navrant

LES DEUX : Déboussolés, sans repère, ici y'a pas de RER

 

LUI : Départ’mentale 17, chuis pas certain de reconnaître

ELLE : T’avais qu’à écouter mes indications

ELLE : J’croyais qu’toi, t’avais l’sens de l’orientation

 

LUI : Fais chier de venir voir ton frangin

ELLE : T’avais qu’à pas t’gourer de chemin

LUI : Avec les travaux c’est pas comme avant

ELLE : Si t’es pas content, passe-moi le volant

 

LUI :

On arrive chez son frère

Putain, j’y passerai pas l’hivers

C’est sûr qu’ici je recevrai pas d'coup d’fil

C’est à peine s’ils connaissent les mobiles

 

ELLE :

Les vaches et les moutons

Pas de bruit, pas de pollution

Les arbres, les rivières et le bon saucisson

Ici je f’rais bien construire une p’tite maison

 

 

le groupe Renard - Diverses parodies

 

Le duo Renard a enregistré un album consacré à des parodies de chansons de Renaud intitulé "La main rouge".

Ils ont réalisé les morceaux suivants  :

 

30 millions de pourris 

A l'époque

Ana

Avec mes potes

Bernard

Chanson nulle pour mes potes

Complètement dingues

Dégoûté

Elle est à moi

Gouverné en France

Hommes du ministère

La Titine

L'adolescence du loubard

L'hommage (en 56 titres)

Le cuir à P'tit Jé

Les Sangliers de Dijon

Père Ducloux

Mon amant

Mon autobus

Mon pote à moi

Nine la déprime

Petite fille

Plusieurs blaireaux

Pour mes proches disparus

Putain d'engueulade

P'tit bonhomme

Qui c'est qui t'cause du chagrin

Real TV blues

Reine poudre

Salut Alex

Salut l'flicard

Salut le Président

Val au bal 

 

 

"Le répondeur Renaud"

 

Message pour répondeur enregistré avec la voix de Renaud.

 

"Salut, vous êtes bien sur le répondeur de Renaud, Ta na nan

Laissez votre message, je vous rappellera

Quoi, comment, ça fait pas sérieux.

Eh ! faisez-en des messages vous ! Ta na nan"

 

 

 Rouge Gorge, imitateur

 

 

 Bertrand Rousseau - "Sur mon rafiot"

 

Imitation de Renaud, sur l'air de "Miss Maggie"

 

Ceux-là qui parlent de bateau

je vous salue bien tous mes frères.

En mer j'trouverais l'inspiration

pour raconter toutes nos galères.

 

Les Paumés, marginaux, craignos, 

Cités, HLM en blockhaus.

En verlan ouais j'vais l'faire chialer,

d'la misère j'vais t'entartiner.

 

Sur mon rafiot de soixante bâtons

je vous salue bien tous mes frères.

En mer j'trouverais l'inspiration

pour raconter toutes nos galères.

 

Les Paumés, marginaux, craignos, 

Cités, HLM en blockhaus.

En verlan ouais j'vais l'faire chialer,

d'la misère j'vais t'entartiner.

 

Sur mon voilier de huit cent bâtons

je vous salue bien tous mes frères.

Lâchez-moi, allez la chetron,

vous sentez l'a hyène, l'camembert

 

Moi j'préfère Krug à la Krono,

j'vais l'siroter sur l'océan

En verlan ouais j'vais l'faire chialer,

d'la misère j'vais t'entartiner.

 

 

R.Wan - Lâche l'affaire (Laisse béton)

 

Cette chanson figure sur le premier cd solo du chanteur de Java : "Radio Cortex" sorti en 2006.

 

    J'étais à la cool, tranquille, ça s'passe,
J'sortais d'un rade à la ramasse
Le type a surgi dans la place
Sur un scooter façon Mad Max
Puis il s'est approché de moi,
Combat d'regard j'le sentais pas
"T'as l'trois-quarts, ma caille, c'est pas du skai !
Moi je m'les gèle sur mon booster,
Avec ça j'serai un vrai rapper
Alors ma gueule tu l'a ramènes,
J'vais t'apprendre à jouer à Tekken
File moi ton cuir , j'suis trop vénère!"
Moi je lui ai dit :" Lâche l'affaire !"

Il m'a mis un low kick
J'ai esquivé l'sourire,
M'a enchaîné r'tourné
J'lui ai filé mon cuir ...

J'étais à la cool, tranquille, ça s'passe,
Sortais d'un rade, bouffé un grec,
Le type a surgi sur l' boul'vard
Dans un coupé l'était pas net
Puis il s'est approche de moi,
Combat d'regard j'le sentais pas
Wesh wesh gosse beau
"T'as sorti le " futal à la Seagal "
C'est trop d'la balle !
Regarde comme il craint mon "Baggy"
Avec l'tien j'serais un vrai MC
Viens faire un tour dans ma merco
J'vais t'apprendre ce que c'est qu'un barco
Tu sais j'suis croqu' de ton street wear ?"
Moi, Je lui dit : " Lâche l'affaire !"

M'a fait une balayette,
Lui ai mis un frontal,
M'a enchaîné un coup d' tête ,
Je lui ai filé mon futal ...

J'étais à la fraîche , je m'faisais zizir
J'buvais ma rebix dans le RER (reïre)
Les lascards ont surgi dans l'wagon
Ils étaient 15, c'était pas bon.
Pis le plus stockma s'approche de moi
Ce regard là j'le sentais pas
Matte le quidam!
Il a les "Air Max" à Jordan
"Alors blanc bec, t'aime le basket,"
Ben on va ouèje à ma façon
J'vais juste un peu changer les règles
On est les joueurs ,toi t'es l'ballon
Files nous tes pomp's, enculé d't'a mère !"
Moi j'ai dit:" Lâche l'affaire !"

M'ont mis deux ,trois quecla ,
J'ai fait "Ah ouais les mecs"
M'ont sorti un puchka
J'ai filé mes baskets

La morale de c'tte pauvre histoire
C'est quand t'es tranquille et peinard
Il vaut mieux rester dans les bars
Surtout quand tu commences à boire!
Quand à la fin d'une chanson ,
Tu te retrouves à poil en chaussettes
Faut avoir d'l'imagination
Pour inventer un bon remake

Tatatsin....

 

Patrick Sebastien, imitateur

 

 

"Becassine"

 

Parodie de la chanson de Chantal Goya avec la voix de Renaud

 

Elle est arrivée d'Quimper à la gare Montparnasse,

avec un pull, un imper, pis les cheveux dégueulasses.

Direction banlieue, va échouer dans une cité,

au quinzième étage sans escaliers.

 

Elle a connu le grand amour, seulement y z'étaient trois,

et y fallait porter plainte dans leur commissariat,

alors elle s'est excusée qu'on lui ait offert un fils,

inscrit aux orphelins de la police.

 

Elle fait des études de caissière pour finir chômeuse chez Leclerc

et j'aime le bruit de sa mobylette sous ma fenêtre.

 

Bécassine, c'est ma copine

Bécassine, dans sa cuisine

Y a de la Danette, Télé 7 jours, une photo d'Roch Voisine qui court

Question lecture paraît qu'elle préfère, les 3 suisses aux 3 mousquetaires.

Bécassine, c'est ma copine

Bécassine, on imagine

qu'tous les deux on ira un jour visiter Santa Barbara

Bécassine, c'est ma nana

 

Sur sa mob elle a fait installé un beau klaxon

qui joue le Pont d'la Rivière Kwai, surtout quand y fonctionne

Elle met des Dim Up sous ses jeans qu'ont des trous exprès,

elle a lu qu'c'était bien dans O.K.

Chez elle y a des pierrots qui pleurent, des gondoles qui clignotent en coeur,

une boule qui fait tomber la neige sur le Sacré Coeur.

 

Bécassine, c'est ma copine

Bécassine, dans sa cuisine

Y a Point de Vue, et Images du monde, et une reproduction de la Joconde,

une chouette affiche de corrida, avec son nom écrit en gras.

Bécassine, c'est ma copine

Bécassine, on imagine

qu'tous les deux on ira un jour visiter La roue d'la fortune

Bécassine, il n'y en a qu'une.

 

 

"C'est pas l'homme qui fait la guerre"

 

Parodie de "Dès que le vent soufflera" avec la voix de Renaud

 

C'est pas l'homme qui fait la guerre, c'est la guerre qui fait l'homme, tatatin

moi la guerre j'l'ai appris, j'me souviens ..un mardi.

 

J'ai troqué mes poteaux, ma meuf, ma mobylette,

contre un fusil d'assaut et une mitraillette.

Ja'i croisé des anciens qui m'disaient, tu vas voir,

l'armée c'est vachement sain, c'est l'école du devoir.

 

Dès que le sergent sifflera, je crapahutera,

dès que le sergent sera bon nous nous allongerons.

 

C'est pas l'homme qui fait la guerre, c'est la guerre qui fait l'homme,

moi la guerre elle m'a pris, juste un an de ma vie,

 

Brassant dans la chambrée, nos sens mélangés,

une odeur d'amitié, et une odeur de pieds.

On nous apprend la vie, le courage et la bière.

Quand on te prend le petit, le tarot c'est l'enfer.

 

Dès que le sergent sifflera, je crapahutera,

dès que le sergent sera bon, nous nous allongerons.

 

C'est pas l'homme qui fait la guerre, c'est la guerre qui fait l'homme,

prions Saint Edmond, le patron des troufions.

 

J'suis devenu un athlète en balayant la cour,

en fumant en cachette, j'ai appris la bravoure.

J'avais pas de valeurs, je me foutais de tout,

mais je sais que l'honneur c'est de camper dans la boue

 

Dès que le sergent sifflera, je crapahutera,

dès que le sergent sera bon, nous nous allongerons.

 

C'est pas l'homme qui fait la guerre, c'est la guerre qui fait l'homme,

Le pays est peinard, on est prêts pour le départ

 

Si demain, y a la guerre, avec c'qu'on a appris,

c'est à coup de Kanter qu'on sauvera la patrie,

on sera peut-être pas des masses au fusil mitrailleur

mais une fois dans la place, on les prend au flipper.

 

Dès que le sergent sifflera, je crapahutera,

dès que le sergent sera bon, nous nous allongerons.

Dès que le sergent sifflera, je crapahutera,

dès que le sergent sera bon, nous nous allongerons.

Tatatin

 

 

"Eh déconne pas Lajoie"

 

Sketch parodique sur l'air de Manu avec la voix de Renaud pour la partie chantée

et de Jackie et Fernand Sardou pour les parties récitées.

 

J.S : Va le voir là, parce que y a pas moyen de le consoler, j'sais pas c'qu'il a

 

F.S: J'veux me flinguer ! quand on veut ! faut avoir le droit de s'flinguer quand on veut,

pas s'laisser emmerder !

 

R : Eh Lajoie, rentre chez toi, y a des larmes plein ta bière,

le bistrot va fermer, pis tu gonfles la tolière.

J'croyais qu'un communiste ça pouvait pas chialer,

j'pensais même que réaliste, ça pouvait pas t'arriver.

T'as pas versé une larme sur le sort des Afghans,

c'est pourtant pas un drame, la liberté des gens.

 

Eh déconne pas Lajoie, va pas te tailler les veines,

T'assures, t'avais la foi, tu disais chacun la sienne.

 

F.S: Qu'est-ce que tu viens m'embèter avec me parler d'anatomie et tout,

je le sais ce que tu me dis, je sais qu'on a chacun sa foi,

on a sa foie, on a sa poumon, sa coeur, sa zintestins, tout on a, j'le sais ça

 

R : Quand l'Allemagne a changé, tous tes chars te rassurent

Tu peux même plus te taper la tête contre le mur.

Tu pouvais bien te douter que quand on est en cellule,

de rèver de s'évader, c'est pas si ridicule.

T'as pas versé une larme sur le sort des paumés

c'est pourtant pas un drame, de vouloir respirer.

 

Eh déconne pas Lajoie, c'est des idées qui viennent

des fois quand tu vois plus, faut poser les oeillères.

 

F.S: J'te dis de pas m'embêter avec mes détails anatomiques.

Qu'est-ce ça peut te faire que j'aie les oeillères,

j'ai mal, même si j'mange des oeufs hier, demain. après demain,

c'est mon problème, ça regarde ma foie à moi pas à elle tout ça alors...

 

R : Contente, la générale qui t'a fait dégauler,

et le chef du parti sur qui t'avais "Marchais".

Tu viens de t'apercevoir que c'est p't-être merveilleux

d'fabriquer du caviar, mais que l'bouffer c'est mieux.

T'as pas versé une larme, sur les tchéco-slovaques

c'est pourtant pas un drame de jeter les matraques

 

Eh déconne pas Lajoie, ça sert à rien la haine,

une faucille de perdue, c'est dix marteaux qui reviennent

 

F.S: Non, non, tu peux me dire ce que tu veux, ma décision est prise,

je me suicide. Tiens je vais me tailler les veines au rasoir.

Allez, allez non, laisse-moi, laisse-moi, 

j'ai un rasoir électrique. Ca mettra plus longtemps,

mais je vais, je vais me les tailler, les, les veines au rasoir électrique.

Je vais agonir longtemps, longtemps

 

 

"Manu"

 

Reprise de "Manu" dans une émission TV en présence de Renaud.

Patrick Sébastien la chante en prenant les voix de personnes que Renaud admire.

 

Georges Brassens

Eh Manu rentre chez toi
Y a des larmes plein ta bière
Le bistrot va fermer
Pi tu gonfles la taulière
J'croyais qu'un mec en cuir
Ça pouvait pas chialer
J'pensais même que souffrir
Ça pouvais pas t'arriver
J'oubliais qu'tes tatouages
Et ta lame de couteau
C'est surtout un blindage
Pour ton cœur d'artichaut

Eh déconne pas Manu
Va pas t'tailler les veines
Une gonzesse de perdue
C'est dix copains qui r'viennent

Charles Aznavour

On était tous maqués
Quand toi t'étais tous seul
Tu disais j'me fais chier
Et j'voudrais sauver ma gueule
T'as croisé cette nana
Qu'était faite pour personne
T'as dit elle pour moi
Ou alors y a maldonne
T'as été un peu vite
Pour t'tatouer son prénom
A l'endroit où palpite
Ton grand cœur de grand con

Eh déconne pas Manu
C't'à moi qu'tu fais d'la peine
Une gonzesse de perdue
C'est dix copains qui r'viennent

Jean Gabin

J'vais dire on est des loups
On est fait pour vivre en bande
Mais surtout pas en couple
Ou alors pas longtemps
Nous autres ça fait un bail
Qu'on a largué nos p'tites
Toi t'es toujours en rade
Avec la tienne et tu flippes
Eh Manu vivre libre
C'est souvent vivre seul
Ça fait p't'être mal au bide
Mais c'est bon pour la gueule

Eh déconne pas Manu
Ça sert à rien la haine
Une gonzesse de perdue
C'est dix copains qui r'viennent

Jacques Brel

Elle est plus amoureuse
Manu faut qu'tu t'arraches
Elle peut pas être heureuse
Dans les bras d'un apache
Quand tu lui dis je t'aime
Si elle te d'mande du feu
si elle a la migraine
Dès qu'elle est dans ton pieu
Dis lui qu't'es désolé
Qu't'as dû t'gourrer de trottoir
Quand tu l'as rencontrée
T'as dû t'tromper d'histoire

Eh déconne pas Manu
Va pas t'tailler les veines
Une gonzesse de perdue
C'est dix copains qui r'viennent

Coluche

Eh déconne pas Manu
Ça sert à rien la haine
Une gonzesse de perdue
C'est dix copains qui r'viennent

Renaud

Eh déconne pas Manu
C't'à moi qu'tu fais d'la peine
Une gonzesse de perdue
C'est dix copains qui r'viennent

 

 

"Ne m'aide pas"

 

Parodie avec la voix de Renaud.

Cette chanson figure sur son double album "Copie conforme"

 

Y’a toujours un connard
Qui veut t’offrir à boire
Quand tu veux arrêter pour de bon
Y’a toujours un blaireau
Qui te refile un mégot
Quand tu veux nettoyer tes poumons

Y’a toujours un crétin
Qui te dit : « allez viens »
Une de perdue, dix de retrouvées
Qu’est-ce que tu veux que j’en foute
De cinq paires de louloutes
C’est bien trop pour mon p’tit cœur cassé

Ne m’aide pas, ne m’aide pas
Si tu m’aimes vraiment ferme ta gueule
Ne m’aide pas, ne m’aide pas
J’y arrive déjà pas tout seul

Y’a toujours un gagnant
Pour t’expliquer comment
Y faut réussir dans les affaires
Qu’t’es entouré d’escrocs
Qui veulent te faire la peau
Qu’y faut te méfier même de ta mère

Y’a toujours un copain
Qui te dit c’est très bien
Que finalement elle se soit tirée
Qu’c’était pour ton pognon
Qu’elle rangeait ta maison
Qu’ à présent t’es vraiment libéré

Ne m’aide pas, ne m’aide pas
Si tu m’aimes vraiment ferme ta gueule
Ne m’aide pas, ne m’aide pas
J’y arrive déjà pas tout seul

Y‘a toujours un Don Juan
Qui les culbute par douze
Qui en c’moment est sur le coup d’l’année
Qu’a rencontré l’amour
Hier matin en partouze
Dans la vie faut savoir partager

Y’a toujours un poète
Qui dit que l’apparence
C’est pas ce qui fait les vraies princesses
Que la sienne c’est un thon
Au quadruple menton
Et qu’c’est 140 kilos d’tendresse

Ne m’aide pas, ne m’aide pas
Si tu m’aimes vraiment ferme ta gueule
Ne m’aide pas, ne m’aide pas
J’y arrive déjà pas tout seul

Et puis le téléphone
Qu’j’ai pas décroché
Le répondeur putain c’est sa voix
Je t’appelle pour te dire
Qu’on a tout à gagner
Que final’ment c’est très bien comme ça

Que si ça peut t’aider
Juré, je s’rai pour toi
Une copine qui sera toujours là
Si y avait des coups durs
Juste une amie bien sûr
A propos y faut qu’tu m’rendes le chat

Ne m’aide pas, ne m’aide pas
Si tu m’aimes vraiment faut qu’tu reviens
Ne m’aide pas, ne m’aide pas
Bon tant pis je vais appeler les copains

 

 

"Tes grands rires d'enfant"

 

Parodie de "Mistral gagnant" avec la voix de Renaud en hommage à l'un des plus grands

André Raimbourg dit Bourvil

 

Ah m'asseoir sur un banc pour parler avec toi, 

et te donner des nouvelles d'en-bas.

Ca fait bientôt 20 piges que tu t'es envolé,

si tu savais comme ça a changé.

Y a toujours les salauds, y a toujours les héros,

et y a de moins en moins d'rigolos.

Agressifs et méchants, y en a un peu partout

et le coeur sur la main, on s'en fout.

Des producteurs ringards, 

qui fabriquent des stars au fond de leur plumard

mais des purs comme toi, j'crois bien qu'y en a pas

Y a surtout plus des grands

comme tes grands rires d'enfant.

 

M'envoler un peu, cinq minutes avec toi,

oublier les blaireaux d'en-bas,

qui dès qu'ils ont le quart de la moitié d'un nom,

 prennent les spectateurs pour des cons.

Qui sourient en play-back et qui tueraient leurs vieux

pour trois lignes d'un crétin journaleux

et qui signent des chéques à la moindre misère,

Pourvu qu'il y ait la télé derrière.

C'est la loi des faussaires, de tout ceux qui préfèrent,

le dehors au dedans.

je m'ennuie de ton coeur et de ta vraie pudeur,

je m'ennuie chez les grands

de ton grand rire d'enfant.

 

Ah m'assoir sur un banc, pour parler avec toi,

même si je sais que tu me répondras pas.

Imaginer quand-même que tu serais mon copain

à chaque fois que ma vie c'est pas bien.

Tu m'dirai qu'j'ai raison de continuer quand-même,

à croire que malgré tout faut qu'on s'aime.

Que ça va revenir, la tendresse et le rire,

le passé, c'est ça l'avenir.

Qui vont bientôt r'venir les petits les nouveaux

les gentils qu'on attend

Ils te ressembleront et pour qu'ils aient ton nom

faudra que ce soient des grands

avec tes rires d'enfant

avec tes rires d'enfant

 

 

Didier Super

 

Ce chanteur-humoriste déplorable a adapté à sa manière la chanson Ethiopie, qu'il démolit en moins 

d'une minute trente sur un album paru en 2009 et intitulé "la merde des autres".

 

 

Philippe Val

 

"Ca baigne"

 

Chanson qui écorche Renaud à propos de "Gérard Lambert" et de l'univers de Renaud en général.

 

Extrait : "Ma moto est en panne, j'ai du cambouis jusqu'aux roustons ...".

 

 

"Le HLM de Paris"

 

Parodie de Dans mon HLM. Elle se trouve sur l'album "Hôtel de L'univers".

 

Bien qu'il ne soit pas à Sarcelles
J'connais aussi un HLM
Ou vit une bande de salauds
Comme dans la chanson de Renaud
Tous des minables, des abrutis,
Des voyous, des taches, des voleurs,
Des parasites, des profiteurs
Dans mon HLM de Paris

Dans le parking tu n'y crois pas
Tell'ment il y a des caisses pourries
Des vieux modèles d'au moins 6 mois
De Mercedes, de Ferrari
Avec leur plaques diplomatiques
Toutes ces poubelles sont pathétiques
Ah, putain, c'qu'elle est dure la vie
Dans mon HLM de Paris

Au rez de chaussée y a un tare
C'est le neveu du maire adjoint
Qui vit avec un caniche nain
Dans 250 mètres carres.
Il bricole dans l'import-export
Il vent des ronds-points au Mali
et des feux rouges au Salvador
Dans mon HLM de Paris

Il y a un arabe au premier
Tu devrais voir ces 20 mousmes
Quand elles sortent faire leurs emplettes
Elles se déguisent en boites aux lettres
Comme il est roi d'Abou Dabi
Il paye son loyer c'est normal
Directement en point Total
Dans mon HLM de Paris

Au deuxième y a les bureaux
D'une société dont le boulot
Est d'employer une secrétaire
Qui fait des rapports pour le maire
Pour 200 000 tout rond
Elle arrose un philodendron
Et parfois elle va faire pipi
Dans mon HLM  des Paris

Au troisième il y a un paume
Un cas social, un demeure
Tout les midis des qu'il s'reveille
Il écoute a fond Yves Duteil
Il a toujours un air sinistre
il faut dire que c'est pas une vie
D'etre fils de premier ministre
Dans mon HLM de Paris

Au quatrième y a un black
Sans-papiers mais proche de Chirac
Il est un p'tit peu soupçonné
D'avoir un peu génocidé
La moitie des gens d'son pays
Comm' la France l'a un peu aide
Il est blanchi, nourri, loge
Dans mon HLM  de Paris

A cinquième y a un journaliste
Un libéral neotroskiste
Il n'ecrit jamais d'mal du maire
Vu qu'il lui doit son pied a terre
Pour 2500 balles a peine
Un petit F5 sur la seine
Ca incite a rester poli
Avec monsieur l'maire de Paris

Enfin il y a sous les toits
UN loft avec un p'tit jardin
Ou crèche un magistrat sympa
Qui aime dépanner les copains
Il fait des p'tits trous dans la terre
Pour enterrer toutes les affaires
Qui pourraient nous gâcher la vie
Dans mon HLM de Paris

Dans l'escalier y a Conchita
Qui fait l'menage de haut en bas
Elle vit avec ses trois marmots
Dans un placard sans lavabo
Ca fait 10 ans que toutes l'semaines
Elle écrit au maire de Paris
Pour obtenir un HLM
On lui répond qu'ils sont tous pris

Bien qu'il ne soit pas a Sarcelles
J'connais aussi un HLM
ou vit une bande de Salaud
Comme dans la chanson d'Renaud
Tous des minables, des abrutis,
Des voyous, des taches, des voleurs,
Des parasites, des profiteurs
Dans mon HLM de Paris.

Pascal Vincent - "Notre-Dame de Renaud - Laisse Belle béton" 

 

Pascal Vincent, membre des "Robins des bois" a fait une reprise de "Laisse béton". 

Sur les mêmes paroles, mais réparties diffèremment pour coller à la musique de "Notre Dame de Paris".

 

"j'étais tranquille, j'étais peinard, accoudé au...

flipper, le type est entré dans le bar A ...

commandé un jambon-beurre puis s'est approché...

de moi puis il m'a regardé comme ça.


T'as des bottes Mon pote Elles me bottent J'parie qu'c'est des santiags
Viens faire un tour dans l'terrain vague J'vais t'apprendre un jeu...

rigolo à grands coups de chaines de vélo
J'te fais tes bottes à la baston" Moi j'lui dis: "laisse béton".

Y m'a filé une beigne J'lui ai filé une torgnolle
Y m'a filé une châtaigne J'lui ai filé mes groles.

La la la la..la, la la la la...la


J'étais tranquille j'étais peinard Accoudé au ... tatatin

comptoir, le type est entré dans le bar A ... tatatin
commandé un café noir Puis y m'a tapé ... tatatin

sur l'épaule et m'a r'gardé d'un drôle d'air:

La tatatin, la tatatin, La tatatin

Tatatatin, tatatatin, tatatatin"

 

Christine Vallère - "Toutes ces nanas"

 

Imitation moyenne sur l'air de "Miss Maggie"

 

Femmes du monde ou bien putains, qui pour moi êtes les mêmes,

toutes les femelles pour qui ça craint, je viens vous dédier ce poeme.

 

France Gall a trouvé son berger, toute nue peut aller brouter,

dans les montagnes, les pâturages qui sont faits à cet usage.

 

La mère Vartan c'est pas mieux, heureuseument qu'avec Johnny

Y sont partis s'cacher tous deux dans l'désert de la Californie.

 

On dit que la chanson est en crise. Quand j'entends ça, ça me défrise.

Y a qu'à fourguer à la retraite, toutes ces nanas qui sont défaites.

 

Quand à Jeanne Mas, c'est craignos, elle est rongée jusqu'à l'os.

Même dans un hosto de tarés, ils ont pas voulu la garder.

 

J'allais oublier la Mathieu, qui rit toujours come une bécasse,

elle reste plantée là comme un pieu, pour pas délacer ses godasses.

 

On dit que la chanson est en crise. Quand j'entends ça, ça me défrise.

Y a qu'à fourguer à la retraite, toutes ces nanas qui sont défaites.

Tatatin

 

 

Michel Villano - "On ira tous aux parodies"

 

Chanson d'introduction de l'émission "Vos imitations préférées" le 17 septembre 2005.

Tous les imitateurs présents chantent quelques mots. Michel Villano prend la voix de Renaud pour dire :

 

"Et toi, le vieux, qui n'aime pas ça, ...on ira"

 

 

Yole

 

Ce chanteur parodiste a revisité l'entier de l'album Molly Malone.

 

Il a également réalisé d'autres parodies de chansons dont certaines de Renaud

 

Ramollie Malone (Molly Malone)

 

A Caumont-les-bains

Où les filles sont si boudins

La palme revient à Ramollie Madone

Une haleine de vieux chameau

Plus bas de cul qu’un nabot

Elle exhibait

Quand on passait

Ses jambons tout roses

 

Refrain : Ses jambons tout roses (x2)

                Et pour sa fleur

                Pas d’amateur

                Pas de cueilleur

 

Fidèle portrait d’sa mère

Qui rendait Priape pas fier (variante : amer)

Mollie n’rendait pas jalouse ses consœurs

De toutes les demoiselles

Au demeurant pas très belles

C’était bien elle

Le plus gros quartier

De barbaque du quartier

 

Refrain

 

Mollie Madone (variante : la molle madone), un jour

Connaîtra ptêt l’amour

D’un gars de York grand amateur de jambon…

Et amateur de boudin

De passage à Caumont-les-bains

Qui, même pas peur

En connaisseur

Cueillera sa fleur

 

Et…Refrain (x2)

 

 

Incendie

 

Mon père se lève tôt

Il prend son café brûlant

Assis, erreur, le cul sur l’fourneau

Le jour vient doucement

La journée sera longue

En forme de pansement

Ses miches feront ding-dong

En quête d’un onguent

     

Au fond de son pyjama

Il ne fait pas son fier            

Et s’il le trempait dans la rivière…

Est-ce que ça le calmera ?

Ca l’pique de plus en plus

Comme un grand incendie dans l’anus (bis)

 

Ma mère s’assoit par terre

Miro comme toujours

Ne voit pas les bouts de verre

Les tessons autour

Elle a pleuré, elle a souffert

Plus souvent qu’à son tour

Ce que sait que d’être tête en l’air

D’être aveugle comme un sourd

 

Au fond de son pyjama

Elle ne fait pas sa fière

Le verre, dans cet endroit est une bombe

Rien ne la calmera

Horribilis annus

Comme un grand incendie dans l’anus (bis)

 

Mon père par un soir d’espoir

Chez l’rebouteux du coin

Claque quelques liards

Pour guérir enfin

Et lorsqu’une main gantée

Ausculte l’air de rien

Avec doigté l’endroit hanté

Le vieux ne dit rien

Il aura demain matin encore

Mal au même endroit

Rester debout des heures

Il comprendra pourquoi

L’autre ganté, l’autre derrière lui, s’marrait

L’autre s’gondolait

Certes jovial, c’est pourtant

Un putain d’charlatan

 

Au fond de son pyjama

Il ne fait pas son fier            

Et s’il le trempait dans la rivière…

Est-ce que ça le calmera ?

Ca l’pique de plus en plus

Comme un grand incendie dans l’anus (bis)

Au fond de son pyjama

Il ne fait pas son fier            

Et s’il le trempait dans la rivière…

Est-ce que ça le calmera ?

Ca l’pique de plus en plus

Comme un grand incendie dans l’anus (ter)

 

 

Vous avez rien à faire ? (Willy McBride)

 

Vous êtes pas pressés, vous avez rien à faire ?

Car elle dure longtemps cette chanson bien pépère

Un peu plus d’sept minutes et puis quelques secondes

Faut pas exagérer, c’est pas non plus une plombe !

Mais me provoquez pas : j’peux tenir plus longtemps

Mes potes bardes irlandais ont dix mille instruments…

Et un Francis Lalanne, en moi peut se cacher

Les bottes et les cheveux j’peux me laisser pousser

 

Refrain : Un ptit coup de (variante : si on jouait du) tambour

Du fifre au petit jour

Et une marche funèbre

Qui égaye l’atmosphère

Pour meubler les instants qu’il nous reste

Un ptit coup d’ (variante : un air de) cornemuse interrompra vot’sieste

 

Restent-ils des vivants après c’t’intro fort belle ?

Mais fort longue, faut laisser l’ambiance s’installer…

Y a-t-il des auditeurs qui me restent fidèles ?

Suspendus à mes lèvres qui n’vont pas s’emballer

Ou ne sont-ils plus que très lointain souvenir

Ils n’ont pas pu tenir, résister, accablés

Ptêt ont-ils préféré finalement en finir :

Ils sont r’dev’nus poussière, ils se sont suicidés

 

Refrain

 

A présent, le soleil se couche sur les prés

Les derniers rescapés doivent être au bord des pleurs

J’ai commencé ce chant tôt dans la matinée

Moi-même, je l’avoue, me fais las, j’en ai peur…

Oubliés le début, le refrain, les couplets

Putain qu’est-ce qu’elle raconte cette satanée chanson

J’peux dire n’importe quoi, personne va remarquer

Tiens moi je mang’rais bien un peu de saucisson

 

Refrain ou variante :

Des pommes de terre au four

Quelques topinambours

Ecoutant Jean Lefèvre

Scandant Apollinaire

J’ai peut-être eu la main un peu leste

En m’servant du Corbières, des litrons du sud-ouest

 

Je dois vous quitter, vous aviez vraiment rien à faire

Le long de ces vers longs comme des vers solitaires

Pensiez-vous vraiment que l’avant-dernière strophe

Mettrait fin, l’était temps, à toutes les strophes ?

Croyiez-vous qu’elle serait la dernière de toutes ?

Saviez-vous qu’j’étais cap de me remettre en route ?

Continuer à chanter de plus en plus fort

Jouer d’la musique, encore et encore

 

Refrain (x2)

 

 

Ma Céline (Dubliners)

 

Refrain : Oh Céline, tu es ma lady

Mon petit paradis

Qui seule supporte mon caractère sombre

Et j’aurais beau courir partout dessus tous les sentiers

Je reviendrai, toutou, baiser tes pieds

 

Ma Céline est tout pour moi

Presque toute ma vie

Et je suis de ma belle brune

Le plus fidèle mari

Je n’ai aucun mérite

Jamais elle n’s’irrite

Me laisse croire qu’elle apprécie

Quand j’lui chante un poème

Elle m’écoute et même

Crie « une autre » à la fin, faut qu’elle m’aime !!

 

Refrain

 

Ma beauty, elle déchire

Parole y a pas mieux

Métaphore à deux euro :

C’est une paire de ciseaux

Chaqu’soir j’le constate, quand dans l’noir je la tâte

A demi, voire à  « deux demies nue »

Une fois les volets clos

On se parle sans mots

Vous n’saurez rien d’plus ptits saloupiots

 

Refrain

 

Ma Céline, ces derniers mois

S’inonde de lumière

Car le sourire d’une petite fille l’illumine toute entière

Naora ma môme pousse dans son landau

En chantant « aga, aga, oh ! »

Ce cadeau qu’elle m’a fait

C’bébé qu’elle a porté

M’a rendu fou de joie à jamais

 

Refrain (x2)

 

 

Une ballade nord-irlandaise

 

J’ai voulu planter un oranger

Comme dans la chanson, sur le sol irlandais

Là où l’soleil n’a jamais donné

Un coup d’soleil à un roux, pas vrai…

 

Jusqu’à Derry, les jardiniers

Ouvertement, se sont moqués :

« T’as qu’à planter un bananier

A côté de ton oranger »

 

Riez mes frères, demain pleurez

Je sais que vous me jalouserez

Lorsque tout fier j’m’désaltérerai

Avec un verre de jus sucré

 

Si quelques dieux pouvaient m’aider

En échange en, en eux je croirais

Car disons-le, c’est pas gagné

Qu’il veuille pousser mon oranger

 

Je voulais planter un oranger

Comme dans la chanson, sur le sol irlandais

Il a pourri, en deux journées

J’ai fini au supermarché

 

Il a pourri, en deux journées

J’ai fini au supermarché

 

 

Quand est-ce que tu sors ? (A Carlingford)

 

La vie, jusque là, s’écoulait sans toi

A deux avant d’être trois

A Caumont, à Drancy, entre chaud et froid

A Agen, enfin chez soi Seychois

Quand le ventre arrondi est arrivé

Quand ta mère enfin s’est faite ronde

Les yeux pleins d’étoiles, nous t’avons rêvée

Attendant que tu viennes au monde

 

Quand est-ce qu’tu sors ? (x2)

On a joué à la bête à deux dos

Quelques minutes en gros, puis moins rapido

Nous t’avons attendue Nao

 

Je n’me rappelle plus du jour, de l’instant

Où je t’ai senti enfin

Quand se gondolait la peau d’ta maman

En posant sur son ventre mes mains

Mais il était pile environ minuit

Quand tu as balancé un coup d’pied

Dans la poche des eaux, nous as surpris :

Voilà des heures pour s’radiner !

 

Quand est-ce qu’tu sors ? (x2)

Dans le bloc, ta mère f’sait le boulot

Dans le couloir, seul, triste bibelot

Je t’ai attendu ma Nao

 

Quand vers sept heures arriva ta grand-mère

Consolant mon gros chagrin

Quand peu après s’pointa ton grand-père

Tu étais déjà dans mes mains

Et j’ai pleuré des larmes sucrées

Mes yeux n’sont pas diabétiques heureusement

Et sur ma poitrine je t’ai serrée

Naora, ma fille, mon enfant

 

Enfin tu sors (x2)

Je n’tins rien jamais de si beau

Que ce petit paquet, ce paquet cadeau

Tu étais dans mes bras Nao

 

Et coup du sort (x2)

Ma ptite sœur touchait le gros lot

Un beau jour de mai, trois semaines moins tôt

Ton cousin te rejoignait, Nao

 

 

Marie ne manie pas (Te marie pas Mary)

 

Refrain : Marie, n’manie pas

Les bouboules et la bite

N’manie pas la verge agitée

Le prépuce avachi

Repousse le zgoug encore

Même s’il t’appelle, s’il te supplie

Oh, repousse ses plis

Couche-toi là, Marie

 

Tu te vois déjà la bite au cul

Les menottes aux poignets

Culotte à la main, peu vêtue

Prisonnière, enchainée

Tu s’rais pas maso comme nana ?

Par derrière et par devant

J’ai honte, Marie, mais tu prieras

Pour qu’il te reprenne souvent

Tu lui promettras ta lune

Et à ce petit jeu-là

On peut parier des tunes

Ton lit restera pas froid

Il désert’ra pas ta chambre

Trop accro à tes atours

Sans faire de rimes en « membre »

Il passera pas son tour

 

Refrain

 

Est-ce qu’il t’aimera autant

De dos que de profil ?

Dans ton pelage abondant

Se perdra-t-il dans l’maquis ?

S’il te promet un enfant

Une petite fille ou un fils

Rappelle-lui gentiment

Où se situe l’bon orifice

Longtemps il le cherchera

Enfin pas non plus trois heures

Y a pas non plus trente-six choix

T’es pas tombée sur l’meilleur !

Un peu con et sans adresse

Et avec son œil en verre

Il vise mais ferme l’autre ce SES

C’est pas d’main qu’tu seras mère !

T’as plus qu’à Marie croire à

L’immaculée conception

Prends garde que ça ne foire à

Cause de la contraception

Dans ta crèche pas besoin

De mettre le petit Jésus :

Son père Dieu sans mettre les mains

Ensemence sans faire de jus

Le jeu de la bête à un dos

Est-ce qu’il te suffira

Monter au ciel c’est bien beau

Mais c’n’est pas le septième, là !

S’ils te démangent tes sens

Finis-toi onanim’ment

Comme la Mélanie d’Brassens

Qui prenait des cierges pour amants

 

Refrain

 

Les cierges, les hommes, voire les femmes

Quand tu auras tout tenté (variante : testé)

De ta main redécouvre les charmes

Caresse-toi en toute liberté

 

 

La fille de Francis (La fille de Cavan)

 

J’ai couru longtemps depuis Caumont

Aux faubourgs de Marmande

Cette route je la connais à fond

Quelques fois je m’y viande…

Plus de quinze bornes me séparent

De la fille de Francis

J’arrive bientôt et je vais la voir

Dans son faux jean Levi’s

 

Les ombres de l’automne sont tombées

Et c’est rare en été

Les feuilles peuvent verdir ou bien séchées

J’vois qu’la dame d’mes pensées

Je cours encore, et le soleil

Brille de mille feux

Et c’est rare par une nuit pareille

J’suis aveugle sans ses yeux

 

Et lorsque je la ramènerai

A Birac le dimanche

L’air de rien je m’approcherai

Pour qu’elle m’effleure le manche

Comme chaque fois, j’d’mand’rai son vagin

A c’bonhomme de Francis

Comme chaque fois, il m’dira « sa main ? »

Non la mienne me suffit !!

 

Je reprends la route, cap sur Caumont

Et j’ai le cœur en fête

Quand je lui ai dit : « veux-tu de moi ? »

Elle a répondu « peut-être… »

La s’maine prochaine, je reviendrai

Pour la fille de Francis

Et j’ai bon espoir de l’épouser

Pas dans son faux Levi’s !

 

 

Adieu ma mine, mon compas (Adieu ma ville de Rhondda)

 

Refrain : Adieu ma mine, mon compas

Adieu mon quadrilatère

Je veux chanter n’importe quoi

Même si ça vous atterre

Un mot ici, un verbe là

J’suis pas une lumière

Comme le disait Monsieur Volta

Ou bien le père Ampère

 

Si je parlais du rapporteur

Et rapporter c’est pas beau

Comme le disait l’ami Shakespeare d’ailleurs

Les Montaigu sont obtus

A l’époque ils auraient du

Fumer l’Capulet de la paix, détendus

 

Refrain

 

Si on causait topologie

Des ouverts et des fermés

Compacts, connexes ben mon con, c’t’un peu abscons

Cela vaut-il vraiment le coup

De citer le lemme de Fatou

J’sens qu’vous vous en branlez comme tout

 

Refrain

 

Je n’sais comment m’arrêter

Comment cette chanson terminer

Peut-être la solution est un bâillon

Fermement tenu par ta main

Ou tout simplement un pain

Dans ma tronche, me mettre la gueule en haillons !

 

Refrain (bis)

 

 

Je reviendrai

 

Je suis un enfant de la liberté

Je ne peux pas vivre dans les chaînes

Mais maint’nant que s’achève mon odyssée

Dans quel état vais-je retrouver Hélène ?

Après tant d’années, je reviens au pays

J’crains de trouver un sourire édenté

Je crains que la beauté

Que j’avais laissée ici

N’soit dev’nue mann’quin en charcuterie

 

Je reviendrai à Calvi, si !

Et ma belle en aura tricoté

Des pulls, des gants, toute une panoplie

J’aurai ptêt pas envie de la peloter !

 

Moi j’ai pris d’la bedaine et je sens un peu fort

Dégarni, carrière à ciel ouvert

Hier je portais beau, m’déplaçais sans effort

Mais la cirrhose m’a rendu moins vert

La gueule qu’elle va tirer, ma belette sacrée

En m’voyant sur le quai débarquer

Putain trente ans de pris

Quand on s’retrouve, surpris

Les contes de fée c’est des conneries !

 

Je reviendrai à Calvi, si !

Et ma belle m’attendra sur la jetée (on peut rêver…)

Je reviendrai, mais bof, ma chérie

J’aurai ptêt envie de te jeter

 

Je reviendrai à Calvi, si !

Bien sûr j’dois aussi me regarder

Je reviendrai, et toi ma chérie

T’auras ptêt pas envie d’me garder…

 

 

Eric Besson'song tocard (Johnston's motor car)

 

Nous étions quelques mange-merde, militants UMP

Et pour gagner les élections, nous cherchions des idées

Certes les français sont des cons (variante : veaux), mais les sondages se tassent

On va faire croire qu’on est ouvert, plus c’est gros plus ça passe

 

J’ai dit à mon copain sarko : « Tu n’as pas à t’en faire

Tu connais Eric Besson, soi-disant socialiste

Proposons-lui un ministère, sûr que ça va lui plaire

Si peu sincère et tellement con, il arrivera de suite 

 

C’est un soutien de Ségolène dans son petit costard (variante : et un sacré tocard)

Il te critique un peu partout, il a l’attaque leste

Mais s’il flaire le bon coup, s’il sent l’odeur de la gloire

Sans vergogne il plaquera tout, il retournera sa veste »

 

Eric Besson reçut l’info, volte-faça aussitôt

Il changea vite ses chemises roses pour un tissu bleu pisseux

Puis oubliant c’qu’il défendait une semaine plus tôt

Lécha l’futur cul présidentiel, en démago piteux

 

Une fois les élections gagnées, les choses se sont gâtées

Inutile, on l’a recyclé pour faire le sale boulot

« En charter tu peux voyager aussi loin que tu veux »

Les sans-papiers s’r’trouvent exiler dans leur pays, pronto

 

« Mais que vont penser mes fidèles amis royalistes ? »

Voilà bien une question qui ne l’effleura en rien

Mais comme les vestes, le vent change, ici on rase gratis

Et quand la France sera libre, on l’tondra il l’vaut bien !

 

En attendant ce jour béni, à l’ombre des minarets

On suit la valse des bouffe-croûtes, en attendant l’grand-soir

Le gros Allègre aurait aimé, aurait bien picoré

Les quelques miettes qu’avaient laissées Kouchner, Besson, Rocard

 

 

Trachéotomie (Belfast mill)

 

Voici l’histoire de Mimi

A genoux devant la pine

Devant la grand’cheminée

Trachéotomie

 

Elle n’avale plus la fumée

Qui sort de la cheminée

Si elle en prend une bouffée

Elle risque de s’étouffer

 

Refrain : Et le seul bruit qu’on entend

                C’est la mélodie du vent

                Que souffle sur les burnes Mimi :

                Magique trachéotomie

 

Elle s’est fait limer les dents

Depuis qu’elle l’a mordu

Ca enlève du piment

On y a un peu perdu

 

Refrain-Pont-Refrain

 

Elles sont jalouses ses copines

Qui turbinent, qui s’échinent

Mais sans ce petit vent frais

Elles ont moins de succès

 

J’ai réfléchi, j’ai trouvé

Une morale à c’te chanson :

Un cancer d’la gorge pas vrai (variante : bien placé)

Cela peut avoir du bon

 

Refrain

 

Voici l’histoire de Mimi

A genoux devant la pine

Devant la grand’cheminée

Trachéotomie

 

Elle n’avale plus la fumée

Qui sort de la cheminée

Si elle en prend une bouffée

Elle risque de s’étouffer

 

Et le seul bruit qu’on entend

C’est la mélodie du vent

Que souffle sur les burnes Mimi :

Magique trachéotomie

 

Et le seul bruit qu’on entend

C’est la mélodie du vent

Que souffle sur les burnes Mimi :

Magique trachéotomie

 

Que souffle sur les burnes Mimi :

Magique trachéotomie

 

 

Etron vagabonds (Vagabonds)

 

On en a fait des chiasses, tassés sur l’arrière-train

Au d’ssus de l’Harpic vert, nous nous tenions l’intestin

On ne puait pas l’ail, on nous sentait de loin

Mais y a rien de meilleur, que chier loin du ptit coin

 

REFRAIN : Vagabonds étrons tournent en rond

                   Et aux quatre vents, nous les semions

                   Nous avions laissé derrière nous, dans l’air

                   Notre signature annale dans vos blairs

Dans les villes, les villages peu discrets

Pour baisser son calbut, vu le monde, faut oser

L’égout, le trottoir, on a tout essayé

Toujours en rêvant  de chier dans l’océan

 

REFRAIN

PONT

REFRAIN

 

J’ai croisé des hommes d’un cul muni comme moi

Alter ego, en somme, qui se demandaient pourquoi

Ne pas  briser les chaînes, sans attendre demain ?

Faire la révolution, chier dans le jardin !

 

REFRAIN

 

 

Ou c'est qu'j'ai mis mon sein (Ou c'est qu'j'ai mis mon flingue)

 

Je me réveille, j’ai chaud aux fesses

Alors pour la peine je gueule

Personne se pointe je le confesse

Je suis dans la nuit toute seule

Allez remuez-vous un peu

Ou je re-beugle comme un bœuf

Daignez ouvrir un de vos quatr’z’yeux.

C’est pas qu’une histoire de popot

En plus j’ai une ptite envie d’lait

La gorge sèche, le cul mouillé

Ca va finir par me gonfler

Moi qui suis bonne comme le bon pain

J’vais finir teigneuse comme un chien !

Que n’suis-je née chez les Aragon

Elsa trio d’lait, quel gueuleton !

Mais non ils m’affament ces cons

J’suis que leur bébé, presque rien…

Pour l’instant je pousse des « ouins »

Dans mon pyjama plus très sain

Mais bordel ! Où c’est qu’j’ai mis mon sein ?

 

J’crois qu’ils vont me laisser brailler

Ces fachos qui jouent les gauchos

Ces deux blaireaux ensommeillés

Vont laisser mon marron au chaud

Ces deux crétins sourds comme des pots

Sont pas prêts de se réveiller :

« Nao, elle dort, pas b’soin de se lever ».

Je peux hurler, c’est lamentable

Y z’entendent pas, bougent pas ces caves

Professeurs Tournesol minables

Ont b’soin d’un sonotone, trop grave

T’te façon je peux gueuler plus haut

Et j’ai pas dit mon dernier mot.

C’est sûr’ment pas ce ptit jouet

Qui fait d’la zique pour moi toute seule

Qui me fera d’un ton baisser

Qui me fera fermer ma gueule

Tant qu’y aura d’la merde en trop-plein

J’éraillerai jusqu’au matin

Mais bordel ! Où c’est qu’j’ai mis mon sein ?

 

A l’heure qu’il est, je n’en peux plus

Y m’colle au cul c’caramel chaud

Ca se transforme en super glue

Et ça débordera bientôt…

J’sens bien qu’là d’dans c’est pas bien beau

En plus d’l’urine pour mariner

Tu veux une paille, pour goûter, siroter ?

C’est pas que je sois obsédée

Mais j’peux pas aller aux chiottes turques

Alors désolée, comprenez

Que ça me titille ces trucs

Rien à foutre si je vous lasse

Car mon cucul est dégueulasse.

Je vous semble un peu trop copro

Dur de tenir d’autres propos

La poésie est oubliée

Quand la couche va dégueuler

D’habitude j’suis mimi tout plein

Et là personne ne me plaint !

Mais bordel ! Où c’est qu’j’ai mis mon sein ?

 

Depuis trois plombes qu’j’arrache les tifs

Si je pouvais m’lever, rebelle

J’irais bien leur foutre un bourre-pif

Debout les Thénardier, en selle !

A Langon comme à Seyches, anars

Plus de slogans face aux sourdards

Mais des taloches, et des oeils au beurre noir

Gueuler contre la privation

En pourrissant leur roupillon

Quand mon cousin attend son bib’ron

Ca leur fait pas grand-chose ces cons

Les oreilles sales, pleines, crados

Ils dorment dessus, bien tranquillos !

Si ma couche éclate en plein ciel

Sûr qu’ça s’ra d’la faute à Lionel

Si elle a la pépie Nao

Sûr qu’ça s’ra d’la faute à Célio…

Pour l’instant je rêve, la lumière vient

On me soulève, mes fesses vont bien

Quelle fête, paf ! J’ai mis la main sur mon sein !

 

 

J'ai retrouvé mon zguegue (J'ai retrouvé mon flingue) 

 

Ce soir j’suis chaud comme une poële

Pourtant mes mots seront fort crus

Aussi vrai que j’m’appelle Lionel

Ma guitare veut parler de cul

Contre tout’les hypocrisies

Pour pimenter mes ptits refrains

Le con fort triste des culs-bénis

Je le brocarde avec entrain

Car si jamais une érection

N’a impressionné un censeur

Si la bondieus’rie et l’onction

Vivent toujours de belles heures

Je sais que j’écrirai toujours

Comme d’autres prônent l’abstinence

Des trucs qui soi-disant rendent sourds

A l’encre rose de la jouissance

Etr’gaulé comme des animaux

Comme des taureaux pas des poussins

Plus Casano que Roméo

Savoir décupler ses coups d’reins

 

J’ai retrouvé mon zguègue

Il était dans mon slip

Attention pour la peine

A présent, je l’exhibe

 

Au premier rang des peines à jouir

L’Amérique fausse puritaine

George Bush ce bien triste sire

Que je vois bien en bas de laine

Double v s’rait mignon tout plein

Grimpé sur des talons aiguilles

Pourquoi pas avec des gros seins

Une mini-jupe et des faux-cils

Son célèbre air con tout à coup

Sous 5 centimètres de rimel

Et comme masqué par un loup

S’rait moins palpable, moins réel

Loi du plus fort, loi de la jungle

En petite tenue ou en string

D’vant ses cow-boys qui vont triquer

Je rêve que vienne le jour

Se montre sous son véritable jour

Sûr que cela l’apaiserait

 

J’ai retrouvé mon zguègue

Il était dans mon slip

Attention comme un aigle

Aux jupons, il s’agrippe

 

Autre fléau, autre danger

Ces putains d’églises à la con

Curés aux cierges gonflés

Rabbins, ayatollahs d’mon fion

Combien de guerres, combien d’horreurs

Ces imbéciles ont engendré

Par leurs interdits de malheur

Transformant les hommes en frustrés

Tous ceux-là considèrent la femme

Comme une pute ou une sainte

A qui la préfère en étreintes

Trouverai-je jamais les mots

Pour dire mon mépris profond

De ces inquisiteurs néos

Qu’y imposent leur religion d’ mon fond

La mienne se résume en fait

A l’amour jusqu’à satiété

A l’amour de cette nénette

D’son pétard qui m’fait exploser !

 

J’ai retrouvé mon zguègue

Il était dans mon slip

Attention car le zèbre

Sort parfois, c’est son trip.

 

Chaque jour ils pensent provoquer

A la télé ces perroquets

Ces crétins font leur numéro

Parce qu’ils lâchent quatre gros mots

Ils se rêvent en nouveau Coluche

On pense audace, ils pensent promo

Courageux comme ma dernière p’luche

Et que dire des politiques

Tristes bouffons chez Ardisson

Prêts à tourner des films X

Plutôt courts métrages mollassons

Même l’quidam veut êtr’du spectacle

Sous la chaleur des projecteurs

La caméra l’porte au pinacle

Il lui montre tout sans pudeur

Le seul credo c’est faire du fric

Montrer son cul gonfle l’audience

Tant qu’on évite les polémiques

Nympho remplace la connaissance

 

J’ai retrouvé mon zguègue

Il était dans mon slip

Et pour plus qu’il se perde

Je l’ai doté d’un bip

 

S’amuser des moulins à glands

Qui ne brassent pas que de l’air

Comme je le fais de temps en temps

Dans la lignée de Baudelaire

C’est mon côté caca pipi

Mais y a-t-il autre chose à faire

Pour te faire rire public chéri

Que de jouer les pervers-pépères

Qui m’imagine chanter l’histoire

D’une princesse au cul pincé

Tu me vois venir même dans l’noir

Son cul je f’rais pas que l’pincer

A quand ce moment impossible

Où je ferai d’la poésie

Où nulle femme ne sera cible

De ma vile goujaterie

Où je n’évoquerai l’amour

Un peu comme dans la bible je crois

Qu’par circonvolutions, détours

Et la bite en forme de croix

 

J’ai retrouvé mon zguègue

Il était dans mon slip

Laissez-moi seul avec

Que maint’nant j’en profite

Qu’à présent, je l’exhibe

Qu’aux jupons il s’agrippe

Il mord pas, en principe

 

 

Zebda

 

Version adaptée avec d'autres paroles de la chanson Hexagone, interprétée pour la première fois

sur France Inter dans l'émission Les Affranchis en janvier 2012.

Une version en duo avec Karamouche a été jouée à Taratata en février 2012

 

"Amis j’ai rencontré des frères, des rebelles ou des insoumis
Partout la réponse est la même, la terre n’est qu’un tatami.
Car d’aventures en aventures et de ports en aéroports
On est tricards à la figure même avec les deux passeports.

J’ai cueilli dans des villes austères plein des raisons de mon courroux
Et les récits de ma colère m’ont fait dire: "On part mais vers où?"

Y’a-t-il un continent, une île, au fond des mers ou à coté
En banlieue ou au centre ville, pour te dire
on va t'abriter ?

Être né sous l'signe de l’Hexagone
C’est pas la poisse en vérité
Elles sont aussi
d'âme gascone
Les lettres du mot liberté

Moi j’ai laissé passer devant ceux qui me disaient " On y go!"
Content d' entendre à tous les vents qu' ici les hommes naissent égaux.
Jolie la phrase, et belle idée que je m’en suis jamais remis

Ce pays est pas décidé à faire ce qu’il a promis.

Du coup, c’est lourd à chaque épaule, et c’est pas gai tous les matins
De pas s’appeler Pierre ou Paul, y 'a des jours où ça vous atteint.
Mais y a une chose que j’ai apprise, je le dis à qui veut le croire

C’est l'école et c'est pas l’église qui te fait quitter le trottoir.

Être né sous l'signe de l’Hexagone
C’est pas le pire en vérité
.
Va donc voir ailleurs si les hommes
Ont voté pour l’égalité

Quatre-vingt onze, glacé le sang; tu parles d’un mauvais quart d’heure
D’un discours qui
a sans bruit  répandu sa plus mauvaise odeur
Puis
à l 'église Saint Bernard, avec le bon docteur Bernard
Pris dans la tête un coup de pied, parce que j’avais pas mes papiers

J’ai vu dans Vitrolles en colère des gens plein d’essence ordinaire

Chanter "Motivés" en disant  "c’est notre Chant des Partisans"
Mais sur la dalle d’Argenteuil, y avait un drôle d'écureuil
Qui voulait sûr et pour pas cher me décaniller au Karcher

Être né sous l' signe de l’Hexagone
Si c’est pas la chance à gratter
Ça n'a jamais tué personne
De tenter la fraternité

C'est dit je reste où je suis né, dans la patrie du vieil Hugo
Et même si elle est dessinée avec six côtés inégaux
Elle a fait de moi son égal, moi j'ai fait d'elle une boussole
La tête un peu dans les étoiles, les deux pieds plantés dans le sol

Être né sous l' signe de l’Hexagone
C’est pas des oranges
en été
Ne dis pas que tu t'en tamponnes
Puisque t'as le droit de voter."

 

 

 

 

 

 

Pour m’écrire :  mailto:patkurzen@hotmail.com