L'Univers de Renaud

                                    

Toutes les chansons en relation plus ou moins directe avec le chanteur énervant

 

 

Les pièces rares de Renaud

Le ptit bal du samedi soir et autres chansons réalistes

Les chansons de Cant'el Nord

Molly Malone et autres chansons irlandaises

Les reprises par Renaud avec d'autres

Les reprises par Renaud seul

Les reprises de Renaud par d'autres

Renaud chante avec les autres ses oeuvres

Les hommages et les citations par d'autres

Les enfoirés

Renaud écrit et compose pour les autres

Les parodies, adaptations et imitations par des artistes

Les reprises et adaptations dans d'autres langues

 

 

"Jimmy et John", pour Frank Langolff

 

Chanson interprétée par Frank Langolff qui a signé la musique, et Renaud les paroles.

 

Elle est sortie en face B du 45 tours "Dans la nuit" (1983)

 

 

"La vie en bleu", pour Jean-Pierre Buccolo

 

 Cette chanson, dont le texte est de Renaud est interprétée sur une musique de Georges Augier. 

 

Figure sur l'album de Jean-Pierre Bucolo "Château de cartes" (1991)

 

C'est préférer au soleil
La pluie, le vent, la neige et le feu.
C'est cracher sur le soleil
Pour lui brûler les yeux.

C'est préférer au sommeil
La nuit, les filles, l'alcool et le jeu.
C'est cracher sur son réveil
Vivre sa vie en bleu.

 

Bleue ma vie, mon sang, et bleues mes larmes
Bleue la lame au fond de mes yeux.
Bleu l'ennui, le temps, et bleue mon âme
Je vie ma vie en bleu.

 

C'est tout miser sur la peine,
Sur la douleur et la haine un peu.
C'est rejeter ce que j'aime,
Garder ce que je veux.

C'est préférer l'eau de la Seine,
A ces long fleuves tranquilles ennuyeux.
C'est cracher dans les fontaines
Vivre sa vie en bleu,

 

Bleue ma vie, mon sang, et bleues mes larmes
Bleue la lame au fond de mes yeux.
Bleu l'ennui, le temps, et bleue mon âme
Je vie ma vie en bleu.

 

C'est tout maudire tout détruire,
C'est prendre aussi la mort comme un jeu.
C'est cracher sur l'avenir
Vivre sa vie en bleu.

 

Bleue ma vie, mon sang, et bleues mes larmes
Bleue la lame au fond de mes yeux.
Bleu l'ennui, le temps, et bleue mon âme
Je vie ma vie en bleu.

 

Ma vie, mon sang, bleues mes larmes.
Bleue la lame au fond de mes yeux
Bleu l'ennui, le temps, et bleue mon âme
Je vie ma vie en bleu. 

 

 

"Éthiopie" par les Chanteurs sans Frontières

 

En 1985, des artistes vont alors se regrouper dans un collectif pour lutter contre la famine 

en Éthiopie, en récoltant des fonds. La chanson phare de cette démarche sera "Éthiopie", 

écrite par Renaud, musique de Franck Langolff.

 

Cette chanson se trouve sur l'album "Chanteurs sans frontières" (sorti le 19 avril 1985), ainsi qu'en maxi 45 tours.

 

Ils n’ont jamais vu la pluie.
Ils ne savent même plus sourire.
Il n’y a même plus de larmes
Dans leurs yeux si grands.
Les enfants d’Éthiopie,
Embarqués sur un navire
Qui n’a plus ni voiles ni rames
Attendent le vent.

Loin du cœur et loin des yeux,
De nos villes, de nos banlieues,
L’Éthiopie meurt peu à peu,
Peu à peu.
Rien qu’une chanson pour eux,
Pour ne plus fermer les yeux,
C’est beaucoup et c’est bien peu,
C’est bien peu.

Mais à chaque enfant qui tombe,
Qui meurt loin des yeux de l’occident,
Notre ciel devient plus sombre
Et notre avenir moins grand.
Sur cette terre de sécheresse
Ne fleurissent que les tombes.
Malgré toutes nos richesses
Leur soleil nous fait de l’ombre.

Loin du cœur et loin des yeux,
De nos villes, de nos banlieues,
L’Éthiopie meurt peu à peu,
Peu à peu.
Rien qu’une chanson pour eux,
Pour ne plus fermer les yeux,
C’est beaucoup et c’est bien peu,
C’est bien peu.


Donnons-leur des lendemains
En échange de rien.
Donnons-leur la vie,
Seulement la vie.
Chez nous, la forêt succombe.
La-bas, le désert avance.
Plus vite que la colombe
Dans un ciel d’indifférence.
Les enfants du tiers monde
N’ont que l’ombre d’une chance.
Chaque jour, chaque seconde
Faisons taire le silence.


Loin du cœur et loin des yeux,
De nos villes, de nos banlieues,
L’Éthiopie meurt peu à peu,
Peu à peu.
Rien qu’une chanson pour eux,
Pour ne plus fermer les yeux,
C’est beaucoup et c’est bien peu,
C’est bien peu.


Les paroles originales de l'un des couplets  auraient été modifiées, voici les paroles initiales :

 

Sur cette terre de sécheresse,
Ne fleurissent que les tombes
Des victimes de nos richesses,
De nos usines et de nos bombes.

 

 

"A bientôt en enfer" de Bob Feeler (musique)

 

45 tours de Bob Feeler, intitulé "Le seuliste". 

Avec en face B le titre "A bientôt en enfer" dont la musique a été signée par Renaud.

(Signée seulement selon le principal intéressé qui ne revendique pas la paternité de cette oeuvre.)

 

Ca fait quinze ans que je suis en tôle.

Pour moi c'est bientôt fini, je vais sortir.

Tous mes copains me regardent d'un air drôle.

La jalousie leur crève les yeux.

 

Mais oui, Johnny, à bientôt, oh si tu veux

Mais oui, Johnny, à bientôt, oh quand tu veux

oh... en enfer.

 

J'ai trouvé un jour un corps dans une ruelle,

au coin d'une cour, près d'une poubelle.

Les flics sont arrivés, m'ont embarqué.

Jugé sans preuves, ils m'ont condamné

 

Mais oui, Johnny, à bientôt, oh si tu veux

Mais oui, Johnny, à bientôt, oh quand tu veux

oh... en enfer.

 

Quinze ans plus tard, j'ai prouvé mon innocence.

Ils m'ont saccagé ma vie, mon existence.

Y m'faut du fric, devine à quoi je pense.

La justice, c'est l'école de délinquance.

 

Mais oui, Johnny, à bientôt, oh si tu veux

Mais oui, Johnny, à bientôt, oh quand tu veux

oh... en enfer.

 

 

"Je viens danser" pour Régine

 

Ce morceau écrit par Renaud, figure sur l'album de Régine intitulé "Made in Paname" (2004)

 

Un tango argentin, une valse musette,

je suis un peu pompette, j'arrête.

Tant pis pour le bon vin qui me tourne la tête.

Me voici, je suis prête, je viens.

 

Je viens danser dans vos bras, dans vos mains,

je viens me donner. Enlacez-moi les reins.

Je suis à vous pour cet instant magique.

A vous et à la musique.

Je suis à vous pour cet instant magique.

A vous et à la musique.

 

Entraînez-moi encore, l'accordéon me guide

et l'espace se vide, pour nous.

Pacifique corps à corps, quand nos corps se dérident,

quand on est plus timide, surtout.

 

Je viens danser dans vos bras, dans vos mains,

je viens me donner. Enlacez-moi les reins.

Je suis à vous pour cet instant magique.

A vous et à la musique.

Je suis à vous pour cet instant magique.

A vous et à la musique.

 

Petit baloche, mon tendre bal-musette,

c'est grâce à toi que j'ai le coeur en fête

et que je danse ce soir au-dessous des lampions

et que je vibre pour ton accordéon.

 

Sur la piste déserte, je tourne et je balance

et j'ai le coeur en transes pourtant,

je suis à vous offerte, pour un tango pareil,

un très grand soleil levant.

 

Je viens danser dans vos bras, dans vos mains,

je viens me donner. Enlacez-moi les reins.

Je suis à vous pour cet instant magique.

A vous et à la musique.

Je suis à vous pour cet instant magique.

A vous et à la musique.

x2

 

 

"La nuit est mauve" pour Patricia Kaas

 

Ce morceau avec un texte de Renaud, musique de François Bernheim, 

figure sur l'album de Patricia Kaas intitulé "Sexe fort" (2003)

 

La nuit est mauve
A des reflets lilas
La nuit se sauve
L'aurore pointe déjà
Et dans l'alcôve
Qu'est le creux de tes bras
Je me repose
Le coeur rempli de toi

La nuit est mauve
Et je reste avec toi
Petite chose
Mon banditosse à moi
Mon tendre fauve
D'aujourd'hui, d'autrefois
Je suis ta rose
Et tu m'arroseras

La nuit est mauve
Ton sommeil me va
Mon coeur explose
Près de ton coeur qui bat
Et je dépose
Sur tes lèvres comme ça
Un baiser rose qui te réveillera
Un baiser rose qui te réveillera

La nuit est mauve
Ton sommeil me va
Mon coeur explose
Pour ton coeur qui bat
Et je dépose
Sur tes lèvres comme ça
Un baiser rose qui te réveillera
Un baiser rose qui te réveillera

La nuit est mauve
A des reflets lilas
La nuit se sauve
L'aurore pointe déjà
Et dans l'alcôve
Qu'est le creux de tes bras
Je me sens moins pauvre
Je suis riche de toi
Je suis riche de toi

 

 

"Mon carnet de velours" pour Romane Serda

 

Ce morceau avec un texte de Renaud, musique de Romane Serda, 

figure sur le premier album de Romane (2004)


Dans mon carnet de velours
J’ai collé quelques images
Découpées avec amour
Dans des livres d’enfant sage

Petite fille d’autrefois
Sur une jolie balançoire
Une biche dans les bois
Une plage vers le soir

Dans mon carnet de velours
Quelques cartes postales usées
La Toscane au petit jour
Et le Nil en février

Souvenirs de beaux voyages
Avec toi mon bel amour
Ainsi au fil des pages
Je retrouve les beaux jours

Dans mon carnet de velours
J’ai mis un peu de ma vie
Les images de toujours
Et surtout la nostalgie

Dans mon carnet de velours
J’ai mis un peu de ma vie
Les images de toujours
Et surtout la nostalgie

Dans mon carnet de velours
Il y a ces fleurs fanées
Les restes d’un vieux bouquet
Que tu m’avais envoyé

Il y a la photo du Che
Et la plume d’un oiseau
De jolis timbres étrangers
Et de ta main quelques mots

Dans mon carnet de velours
J’ai écrit quelques poèmes
Que je t’ai toujours cachés
Mais qui te disent “je t’aime”

Une lettre de Papa
L’étiquette d’un bon vin
Que tu avais ouvert pour moi
Dans un bistrot Athénien

Dans mon carnet de velours
J’ai mis un peu de ma vie
Les images de toujours
Et surtout la nostalgie

Dans mon carnet de velours
J’ai mis un peu de ma vie
Les images de toujours
Et surtout la nostalgie

 

"Petite soeur" pour Romane Serda

 

Ce morceau avec un texte commun de Renaud et Romane figure sur le premier album de Romane (2004)

 

 

Sans rivalité elle me donnait la main
Et l'on s'aventurait sous les chênes et les pins
N'imaginant jamais ni le mal ni le bien
Nous goutions a tous sans penser a demain

Nous rêvions toutes deux dévalant les chemins
Que nous allions trouver les secrets des indiens
Pietinant dans l'herbe la rosée du matin
Sans penser a nos vies au futur incertain

Petite soeur joli coeur
Passe le temps, passent les heures
Je t'ai toujours en moi comme une fleur
Je t'ai toiujours en moi petite soeur

Petite soeur joli coeur
Passe les jours, passent les heures
Je t'ai toujours en moi comme une fleur
Je t'ai toiujours en moi petite soeur

Ainsi s'est écoulée notre si belle enfance
et nous n'étions guidées que par l'insouciance
Dans ce hameau perdu ce petit coin de france
Nous vivions dans l'amour et dans l'innocence

Nous étions attachée par un sixieme sens
Cette fraternité cette reconnaissance
Nous etions reunies par cette ressemblance
nous partagions les rires mais aussi lkes souffrances

Petite soeur joli coeur
Passe le temps, passent les heures
Je t'ai toujours en moi comme une fleur
Je t'ai toiujours en moi petite soeur

Nos plaisirs n' etaient faits que de tous petits riens
Mon coeur en tremble encore aujourd'hui quand j'y pense

Petite soeur joli coeur
Passe le temps, passent les heures
Je t'ai toujours en moi comme une fleur
Je t'ai toiujours en moi petite soeur
Petite soeur
petite soeur, joli coeur
passent les jours, passent les heures

 

 

 

 

 

 

 

Pour m’écrire :  mailto:patkurzen@hotmail.com